Gérer les réveils nocturnes d’un bébé de 7 à 12 mois

Sommeil bébé
5 minutes

Partager l'article

Les réveils nocturnes après le coucher concernent beaucoup d’enfants entre 7 et 12 mois. Les parents sont inquiets et se demandent si le sommeil de leur enfant est suffisamment réparateur ou si ces réveils toutes les nuits ne sont pas le reflet d’un trouble du sommeil qui peut perturber la journée de leur bébé…

Faisons le point et surtout, le plein de conseils !

Réveils nocturnes : pourquoi mon bébé se réveille en pleurant la nuit (avant 12 mois) ?

Les réveils nocturnes après le coucher sont fréquents et s’expliquent par l’immaturité cérébrale et émotionnelle des enfants. A partir de 7 mois, un bébé n’a plus vraiment besoin d’être nourri la nuit (seulement en journée, enfin !), son rythme change : il se peut qu’il pleure juste parce qu’il recherche votre présence dans sa chambre le soir et de la réassurance entre deux cycles de sommeil.

Sachez que plus les parents répondent à son besoin de sécurité, plus il gagnera en autonomie le soir, au moment du coucher. Ne vous dites pas pour autant que les pleurs sont le signe de mauvaises habitudes ou de caprices chez les enfants : ce n’est pas le cas ! Au contraire, c’est un investissement d’énergie qui portera ses fruits pour le reste de la vie de votre enfant ?.

bébé pleure

Dans certains cas, les réveils nocturnes toutes les heures peuvent s’expliquer par :

  • Une insomnie de l’enfant : cela se traduit par des difficultés à bien dormir et par des éveils fréquents le soir et/ou au cours de la nuit.
  • Les coliques du nourrisson : elles peuvent également expliquer les réveils nocturnes de votre enfant car toutes ces perturbations digestives créent un inconfort chez lui et gênent le moment du coucher.
  • Des cauchemars peuvent également être à l’origine de réveils nocturnes.
  • Une dent qui pousse.
  • Une période de développement (apprentissage de la marche, diversification alimentaire).
  • Une période de bouleversement dans sa vie (crèche, nouvelle nounou, séparation des parents etc.).

gif SEO

Comprendre le sommeil de mon enfant : entre 7 et 12 mois

Entre 7 et 12 mois, le rythme de sommeil de votre enfant continue d’évoluer : il s’organise lentement comme celui de l’adulte.

  • Vers 9 mois, la structure du sommeil nocturne de votre enfant change. Il démarre ses cycles par un sommeil lent et les termine toutes ses nuits par un sommeil paradoxal : avant, il faisait l’inverse ! C’est ce qui explique que votre bébé se réveille tôt en journée et peut avoir du mal à se rendormir la nuit.
  • Pour votre bébé, un cycle de sommeil dure désormais 70 minutes. Il apprend petit à petit à se rendormir seul le soir. A cet âge, la plupart des enfants n’ont plus besoin de manger la nuit : ils ont acquis la capacité de faire des réserves en journée, ce qui leur permet de tenir jusqu’au matin (plutôt pratique pour les parents ?) !
  • La sieste (ou les siestes d’ailleurs) en fin d’après-midi va progressivement disparaître tandis que votre enfant va se caler sur un rythme d’une sieste le matin et une l’après-midi. Certains enfants se passeront même de la sieste du matin ce qui leur permet de mieux dormir le soir.

Nous l’avons vu, les réveils nocturnes à cette période de sa vie sont fréquents et peuvent avoir une multitude de causes, toutes aussi diverses que variées. Message aux parents : pas de panique ! Bien souvent, il ne s’agit que d’une période transitoire. Si votre bébé dort correctement entre ses réveils nocturnes et ne présente pas de signes particuliers le matin ou le soir, il n’y a pas de quoi vous inquiéter.

Conseils : comment aider son enfant à se rendormir après les réveils nocturnes ?

La durée du sommeil est variable selon les bébés et dépend de leur horloge biologique (l’ensemble des mécanismes physiologiques qui permettent de rythmer les actions biologiques du corps). Mais heureusement, ça ne nous empêche pas de vous donner quelques précieux conseils.

Avant de rejoindre votre enfant, vous pouvez laisser passer quelques instants afin de voir s’il parvient à se rendormir tout seul.

Si ce n’est pas le cas, rendez-vous à ses côtés. Mettez son doudou dans le lit (selon son âge), posez votre main sur sa poitrine et caressez son visage et sa peau sans le sortir du lit pour qu’il ressente votre présence et votre chaleur corporelle. S’il continue de pleurer, prenez-le dans vos bras pour le réconforter.

Si vous ressentez l’envie et/ou le besoin de bercer votre bébé, n’hésitez pas. Le bercement permet un sommeil plus profond et les mouvements de balancement répétés synchronisent les ondes cérébrales, ce qui joue un rôle clé dans le sommeil et peut aider à réduire les réveils nocturnes. Attention cependant à poser votre enfant dans son lit avant qu’il ne s’endorme, afin qu’il ne soit pas surpris au réveil le lendemain matin.

bébé se rendort

Ces réveils nocturnes sont synonymes d’un besoin pour votre enfant. N’hésitez pas à accompagner votre bébé vers l’endormissement autonome, c’est-à-dire à lui apprendre à s’endormir seul (ça lui servira toute la vie). De plus, sa capacité à s’endormir seul au moment du coucher conditionne ses capacités à se rendormir seul entre deux cycles de sommeil.

Pour lui permettre un endormissement autonome, vous pouvez tenter d’utiliser la technique de la chaise. Cette méthode permet à l’enfant d’acquérir ses propres outils d’endormissement tout en étant sécurisé par la présence rassurante d’un parent.

La méthode se fait pas à pas, en 15 jours :

  • J-1 à J-3 : Couchez votre bébé après le rituel habituel et restez près de lui en lui parlant. Vous pouvez laisser une main poser sur lui ou le toucher jusqu’à ce qu’il s’endorme.
  • J-3 à J-6 : Couchez votre enfant en restant toujours près de lui, mais sans le toucher cette fois. Vous pouvez le rassurer en lui parlant.
  • J-6 à J-10 : Couchez votre bébé et restez éloigné·e de son lit jusqu’à ce qu’il s’endorme. Il peut vous voir et vous pouvez lui parler.
  • J-10 à J-15 : Couchez votre enfant et restez au plus près de la porte, jusqu’à ce qu’il s’endorme. Il peut toujours vous voir.

Au bout de quelques jours, votre enfant ne cherchera plus votre présence : ce sera le moment idéal pour le laisser s’endormir seul !

Il arrive également que certains bébés continuent de se réveiller pour boire ou téter. Cette tétée ou ce biberon sont alors comme des rituels, pour votre bébé, qui a pris l’habitude de boire avant le coucher pour parvenir à dormir.

Et la tétine, qu’en penser ? La tétine provoque un sentiment de bien-être et peut donc être une bonne aide à l’endormissement de votre bébé. Attention, cependant, à ce qu’elle ne devienne pas une habitude à vie : certains bébés, trop habitués à la tétine, ne peuvent plus s’endormir sans elle ! Sans oublier que plus le bébé grandit, plus il a du mal à s’en détacher !

A quel moment faut-il demander conseil à des professionnels de santé ?

N’hésitez pas à consulter un·e pédiatre ou un·e infirmière puéricultrice lorsque la qualité du sommeil, les siestes et/ou les heures de sommeil deviennent un véritable sujet d’inquiétude. Particulièrement lorsque vous constatez des signes de manque de sommeil tels que l’agitation, l’irritabilité ou encore des troubles alimentaires.

De même, consultez si les réveils nocturnes de votre enfant sont accompagnés de fièvres, de vomissements, de gémissements ou de ronflements et d’une respiration excessive pouvant être le signe d’une apnée du sommeil.

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe d’infirmières puéricultrices et de pédiatres vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

Sur l’application May, vous avez l’opportunité d’obtenir un accompagnement personnalisé par des professionnel·les de santé experts sur le sujet du sommeil de l’enfant et des réveils nocturnes. Cet accompagnement se fait par le biais de discussions avec des professionnel·les de santé, d’articles, de fiches pratiques, de conseils pour les siestes, mais également de masterclass (podcast) qui vous aident à comprendre le sommeil de votre bébé.

Vos nuits, et vos journées, peuvent être rythmées par les réveils nocturnes de votre bébé. Il arrivera parfois à retrouver seul les bras de Morphée tandis que d’autres fois, votre intervention sera nécessaire ! ?

Si vous voulez en apprendre plus sur la santé de votre bébé, nous vous invitons à lire nos autres articles :

Vous pouvez aussi retrouver l’ensemble de nos ressources ici.

réveils nocturnes bébé

Écrit par Sonia Monot avec les expert.e.s May.

Notre astuce

 

?Bon à retenir : le sommeil des bébés entre 7 et 12 mois.

  • Les réveils nocturnes, souvent liés à l’immaturité cérébrale et émotionnelle, peuvent découler de divers facteurs tels que l’insomnie, les coliques, les cauchemars, ou encore une dent qui pousse.
  • Comprendre le rythme du sommeil, notamment les différents cycles et l’utilité des siestes, est essentiel.
  • L’accompagnement bienveillant des parents est recommandé, que ce soit pour apaiser les pleurs, favoriser l’endormissement autonome, ou instaurer une routine apaisante.

  • Vous pouvez vous appuyer sur des conseils pratiques comme la technique de la chaise, pour guider votre enfant vers des nuits plus sereines.
  • En cas d’inquiétudes persistantes, consulter un·e pédiatre est conseillé, surtout si des signes tels que l’agitation, l’irritabilité, ou des troubles alimentaires se manifestent.
  • Tentez de trouver un équilibre entre les siestes et les nuits pour assurer un développement sain de votre enfant durant cette période délicate.

Écrit par Equipe May . Publié le 26 novembre 2023
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour recevoir nos conseils pour prendre soin de votre bébé

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser