SOS Pleurs de bébé : conseils pratiques

Quotidien bébé
Développement bébé
6 minutes

Partager l'article

L’une des premières choses que fait votre bébé en arrivant au monde est de pleurer. Ces pleurs font ensuite partie de son quotidien de bébé. Le souci c’est que vous ne savez pas toujours pourquoi, alors le consoler est une tâche difficile…

Pas de panique, May vous donne quelques conseils pratiques pour l’apaiser et vous aider à gérer ces situations 😉.

Quelles sont les causes possibles des pleurs excessifs chez mon bébé ?

Les pleurs de votre enfant sont avant tout un moyen d’exprimer ses besoins et ses émotions en attendant de savoir parler. Les pleurs sont un réflexe de survie et quand votre bébé pleure, c’est un moyen de vous dire qu’il a besoin de vous. On vous conseille de toujours tenter de répondre à ses besoins. Ainsi, il se sentira écouté et exister, deux étapes clé pour gagner confiance en lui et en vous !

On le sait, les pleurs sont désagréables et ce n’est d’ailleurs pas pour rien : la nature étant bien faite, ils jouent le rôle d’une “alarme” pour les parents qui sont “programmés” pour prendre soin de leur enfant. Sans eux, il serait difficile de s’en occuper.

Pour mieux interpréter les pleurs de votre enfant et y apporter la meilleure réponse, n’hésitez pas à observer le langage corporel et le contexte dans lequel il est quand il pleure. Beaucoup de théories existent sur l’interprétation des pleurs des enfants. Certain·e·s affirment que l’intensité des pleurs est liée à l’intensité du besoin du bébé (plus le bébé pleure, plus son besoin est fort). D’autres pensent que chaque besoin appelle un pleur spécifique et reconnaissable. Ce qui est certain c’est que plus votre bébé grandit, plus ses capacités d’expression se raffinent (c’est vrai pour les pleurs et pour le langage corporel). En tant que parent, vous allez vous aussi être de plus en capable d’identifier le besoin de votre bébé qui vous appelle à force d’habitude.

Voici quelques conseils simples pour interpréter les pleurs de votre bébé et y répondre au mieux :

🍼 Pleurs de faim

Ils peuvent commencer doucement et s’intensifier progressivement pendant que votre bébé montre des signes de faim (il cherche à téter, tourne la tête à droite et gauche). Nourrir votre enfant devrait l’apaiser.

😫 Pleurs de douleur

Ils sont reconnaissables par leur son aigu et leur forte intensité et votre enfant se tortille ou se tend. Votre bébé a peut-être mal au ventre et un massage pourra le soulager. Ou un de ses rots est coincé et vous le débloquerez en redressant votre bébé. Cela peut aussi être lié à une poussée dentaire (à partir de 6 mois) ou à un problème plus sérieux. Si vous êtes inquièt·e, n’hésitez pas à consulter.

😨 Pleurs de peur

Votre bébé peut avoir peur d’un bruit, d’une ombre… Ils sont souvent associés à une expression du visage qui traduit l’inquiétude. Votre bébé a alors besoin d’être consolé et cajolé pour se rassurer.

😴 Pleurs d’inconfort, d’ennui ou de fatigue

Ils sont souvent doux au démarrage et intermittents. Ils peuvent s’intensifier en cas d’absence de réaction. Vérifiez dans ce cas la couche de votre bébé, la température de la pièce et sa position.

🪫Pleurs de décharge

Il est possible que vous ne soyez dans aucune de ces situations, que les pleurs de votre bébé soient très intenses et qu’il reste inconsolable malgré vos efforts, il s’agit peut-être des fameux pleurs de décharge. Ces pleurs arrivent souvent en fin de journée et même si aucune étude scientifique ne le prouve à ce jour, de nombreux experts et expertes pensent qu’ils sont un moyen pour le bébé de se défouler en se déchargeant des tensions accumulées lors de la journée. Il viderait ainsi son réservoir de stress et retrouverait un certain équilibre hormonal.

À quel âge les bébés pleurent-ils le plus ?

Les pleurs augmentent en intensité et en fréquence dès la naissance pour atteindre un pic à environ 6 semaines. Ensuite, leur intensité décroît progressivement jusqu’à 12 semaines.

Ensuite, encore une fois, les pleurs restent le moyen de communiquer de votre enfant, jusqu’à ce qu’il apprenne à parler de mieux en mieux.

💡 Bon à savoir : même si cela dépend de chaque enfant, un nourrisson pleure en moyenne deux heures par jour.

Comment calmer les pleurs de mon bébé ?

Lorsque vous réussissez à identifier la cause des larmes de votre bébé, vous pouvez les calmer en répondant à son besoin. Mais qu’en est-il lorsque vous n’arrivez pas à l’apaiser ? May vous donnent des pistes supplémentaires pour réagir à ses pleurs :

❤️ Adopter une approche empathique

Consolez et accompagnez les pleurs de votre bébé sans forcément chercher à tout prix à les faire cesser. Tout comme les adultes, ils ont parfois besoin qu’on les écoute et c’est tout ! Laisser pleurer son enfant en l’accompagnant lui permet d’évacuer les toxines et donc son stress.

❔ Accepter de ne pas comprendre la raison des pleurs

Une fois tous les besoins évalués et satisfaits, ce n’est pas grave, même si c’est frustrant, de ne pas comprendre pourquoi votre bébé continue de pleurer (70 % des pleurs ont une cause non identifiée, vous n’êtes pas le·la seul·e).

🤱 Proposer un contact

Ce contact peut être visuel, physique (grâce à des câlins, des bisous, l’allonger à côté de vous) ou verbal (en employant un langage de tendresse, en lui exprimant votre amour…).

🔇 Baisser les stimuli

Isolez-vous au calme avec votre enfant, portez-le, emmaillotez-le légèrement tout en lui laissant la possibilité de bouger les jambes.

❤️‍🩹 Et si c’est trop difficile à supporter ?

Si vous trouvez ce moment compliqué, sachez que vous n’êtes pas le·la seul·e a ressentir cette émotion.

Il est possible que vous ressentiez des signes d’irritabilité ou d’angoisse. Lorsque vous n’en pouvez plus d’entendre votre bébé pleurer, on vous conseille de :

🛏️ Le déposer en sécurité dans son lit, doucement.

🍃 Vous éloigner de lui et quitter la pièce.

📞 Appeler quelqu’un (parent ou ami·e) car vous aussi, vous avez besoin de réconfort parfois.

🕰️ Retourner voir votre bébé toutes les 5 ou 10 minutes selon votre tolérance.

Pour vous aider à retrouver votre calme, vous pouvez :

🤝 Passer le relais.

🌬️ Respirer profondément.

🪟 Renouveler l’air en ouvrant la fenêtre.

🚰 Boire un verre d’eau froide.

🍫 Laisser fondre sur votre palais un morceau de chocolat noir (miam).

🎵 Ecouter de la musique.

🖐️ Compter jusqu’à 10, 20, 30…

🚿 Se laver ou se masser les mains.

☁️ Visualiser un paysage ou une personne plaisante et agréable.

🌳 Sortir quelques minutes.

💧 Pleurer.

✊ Serrer un objet mou dans votre main.

Si ces pleurs sont réguliers, n’hésitez pas à les anticiper :

➡️ Prenez un temps pour vous avant afin de vous relaxer.

➡️ Mettez une musique douce et tamisez les lumières pour que l’ambiance de la pièce soit relaxante pour vous et pour votre bébé.

➡️ Donnez un bain ou faites un massage relaxant à votre bébé dans l’heure qui précède pour l’apaiser.

Pour relaxer votre bébé le soir, rien de tel qu’un petit massage des jambes et des pieds une petite heure avant ce moment de pleurs. En effet, le contact de votre main sur sa peau va lui faire sécréter de l’ocytocine, la fameuse hormone du bien-être, ce qui peut temporiser un peu la survenue des pleurs de décharge. C’est aussi un bon moyen de le réconforter lors d’une colique qui est principalement due à l’immaturité du système digestif de votre bébé. Rendez-vous sur l’application May pour découvrir les massages recommandés afin d’apaiser votre bébé.

gif SEO

Quand devrais-je m’inquiéter des pleurs excessifs de mon bébé ?

Vous entendez souvent qu’il peut être dangereux pour un bébé de pleurer car cela pourrait endommager son cerveau. En réalité, c’est une conséquence possible uniquement si votre bébé pleure longtemps, souvent et tout seul. Il pourrait alors sécréter beaucoup de cortisol (l’hormone du stress), ce qui serait délétère pour son cerveau.

A l’inverse, si votre bébé pleure, mais que vous êtes là pour le rassurer et que vous accompagnez ses pleurs il n’y a pas de danger pour lui. Alors pas de panique et si jamais vous avez un doute ou une question, n’hésitez pas à contacter un·e professionnel·le de santé ou à communiquer avec nos expert·e·s May via notre tchat 😉.

Comment aider mon bébé à dormir sans pleurer ?

Les pleurs au moment du coucher sont une difficulté classique et pendant certaines périodes les soirées peuvent être compliquées. Il est important de savoir qu’il n’est pas recommandé de laisser son bébé pleurer seul et de manière répétée avant de dormir. Pourquoi ? Même s’il s’arrête au bout d’un moment, son niveau de stress est élevé. De plus, il arrête de pleurer par résignation, c’est-à-dire qu’il apprend à ne plus donner d’alerte et à ne compter que sur lui-même. Ce n’est pas idéal pour apprendre à construire une confiance en lui ou en l’autre.

Heureusement, il existe des méthodes bienveillantes qui fonctionnent pour aider votre bébé à dormir sans pleurer !

Les bonnes conditions

Essayez de le coucher au bon moment (repérez les signes de fatigue) et mettez en place un rituel. Cette succession de petites actions, dans un ordre bien précis, chaque soir, permettra de constituer un cadre rassurant pour votre enfant (on retrouve ici la notion de sécurité dont votre enfant a besoin !) qui l’aidera à plonger sereinement dans le sommeil.

Le contact

Vous pouvez rester à ses côtés, le caresser, laisser une main sur lui, le reprendre éventuellement dans vos bras… N’hésitez pas à lire notre article sur l’application May au sujet de l’endormissement autonome pour en savoir plus. L’essentiel est d’avancer pas à pas, en fonction de ses besoins, de ses réactions et de vos émotions !

Le bercement

En plus d’apaiser votre bébé, le bercement permet un sommeil plus profond et améliore les mécanismes de la mémoire. Une étude suisse a révélé que des mouvements de balancement répétés synchronisent les ondes cérébrales qui jouent un rôle clé dans le sommeil et la consolidation de la mémoire. De plus, il permet au bébé de prendre conscience de son corps dans l’espace.

❗Veillez cependant à poser votre bébé dans son lit avant qu’il ne s’endorme, sinon il risque d’être surpris au réveil lorsqu’il verra qu’il n’est plus dans vos bras.

Vous avez d’autres questions ? Téléchargez l’application May, une équipe d’infirmières puéricultrices est disponible 7j / 7 de 8 heures à 22 heures pour vous répondre.

Même si cela peut parfois paraître long et difficile, n’oubliez pas que les pleurs finissent toujours par passer. En tant que parent, vous êtes la meilleure personne pour prendre soin de votre bébé et c’est vous qui le connaissez le mieux. Alors faîtes-vous confiance et tout ira bien !

Pour aller plus loin 👇

Écrit par Andréa Lepage avec les expert·e·s May.

Photo : StiahailoAnastasiia

Notre astuce


Écrit par Equipe May . Publié le 16 avril 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser