Glaire cervicale : quel est son rôle dans la fertilité ?

Début de grossesse
7 minutes

Partager l'article

De plus en plus de femmes veulent avoir le contrôle sur leur santé, fertilité incluse. Mais, par manque d’informations et de connaissances, pratiquer des méthodes dites naturelles d’observation de son cycle peut se révéler ardu. Observer et comprendre son cycle peut pourtant être d’une aide précieuse, que ce soit pour gérer sa contraception au quotidien ou lancer un projet de grossesse avec son ou sa partenaire.

Focus sur la glaire cervicale (ou mucus cervical) et son rôle dans la fertilité 👇!

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

Quand on dit cycle féminin, on pense presque automatiquement aux règles. Pourtant, elles sont loin d’être le seul indicateur pour se repérer dans son cycle. Le mucus cervical (plus connu sous le nom de “glaire cervicale”) permet également d’obtenir de précieuses informations sur le moment de son cycle. Il s’agit même d’un marqueur plus précis que les menstruations (une fois que l’on sait l’observer).

Mais alors, qu’est-ce que c’est exactement ? La glaire cervicale – que certaines femmes appellent également pertes blanches – est produite par le col de l’utérus (le cervix), plus précisément par les cryptes cervicales qui s’y trouvent. Il s’agit en grande partie d’eau, mélangée à des cellules immunitaires (qui défendent l’organisme contre les bactéries, parasites et autres virus) ainsi qu’à des substances nutritives et enzymatiques (des protéines qui influent sur les réactions biochimiques de l’organisme).

Concrètement, le mucus est une substance dont la consistance va varier au cours du cycle, empêchant ou favorisant le passage des spermatozoïdes. D’où son rôle primordial dans la fertilité.

💡Le saviez-vous ? Le mucus cervical est composé à plus de 90% d’eau !

Comment la glaire cervicale change-t-elle au cours du cycle menstruel ?

Le mucus cervical est le signe par excellence du cycle ovulatoire. En effet, il s’agit d’un signe à la fois interne (donc perceptible par la femme) et externe (visible à l’œil nu).

Durant l’immense majorité du cycle, le col est obstrué par un mucus compact comme un bouchon. Le mucus cervical s’écoule et est observable tout au long du cycle. 4 à 5 jours durant le cycle, la glaire est plus fluide : le début et la fin de ce phénomène marquent la période de fertilité.

Et ça ne s’arrête pas là ! Grâce aux travaux du professeur Erik Odeblad en 1968, on peut distinguer plusieurs types de mucus, chacun ayant des rôles et des aspects bien distincts, permettant ainsi de se repérer précisément dans son cycle menstruel.

➡️Lors de la phase infertile pré-ovulatoire, la femme a très peu de pertes vaginales, voire pas du tout. Elle se sent sèche ou légèrement humide.

➡️Lors de la phase fertile, la femme va passer d’une sensation sèche à humide ou d’humide à mouillée et va voir apparaître du mucus cervical.

➡️Suit alors une évolution crescendo de la sensation : d’humide à mouillée, puis très mouillée et enfin glissante. Cette phase atteint son paroxysme lorsque la femme perçoit une sensation lubrifiée au niveau de la vulve, facilement perceptible en s’essuyant. C’est le sommet ou pic de la fertilité.

➡️La femme va passer d’une sensation de grande lubrification (le jour sommet) à une sensation sèche ou de faible humidité. Ce jour-là est le premier jour de la phase lutéale (qu’on appelle plus communément la phase post-ovulatoire qui commence juste après le pic d’ovulation). Cette phase dure 11 à 16 jours et se termine la veille des menstruations.

Comment peut-on utiliser l’observation de la glaire cervicale pour planifier ou éviter une grossesse ?

Planifier ou éviter une grossesse en observant sa glaire cervicale, c’est tout à fait possible ! Il existe deux principales méthodes basées sur l’observation du mucus cervical ainsi qu’une autre méthode qui ajoute la température basale à ces observations.

➡️La méthode Billings : la femme observe son ressenti à la vulve tout au long de la journée (sèche, humide, mouillée, glissante ?). Cette méthode repose sur la sensation et les adjectifs qu’on y associe.

➡️La méthode FertilityCare : la femme observe son mucus cervical aux toilettes, au moment de s’essuyer (comment est le papier ?). Elle observe aussi la couleur et l’élasticité du mucus entre le pouce et l’index. Cette méthode repose sur le toucher.

➡️La méthode Sensiplan ou sympto-thermique : cette fois-ci, la température basale vient en complément de l’observation du mucus car la température grimpe au moment de l’ovulation. D’ailleurs, l’OMS considère que, parfaitement appliquée, la méthode Sensiplan est plus fiable que la pilule ! Cerise sur le gâteau : cette méthode ne nécessite pas de prise de médicament, vous évitant ainsi de potentiels effets secondaires.

❕Seul bémol : toutes ces méthodes demandent de la rigueur et un apprentissage qui peut être plus ou moins long selon les femmes. Aussi, notez que l’aspect et la consistance de la glaire cervicale peuvent varier pour diverses raisons et donc fausser la date estimée d’ovulation.

En observant son mucus cervical, il est donc possible d’en repérer les différents stades et ainsi déterminer les jours de fertilité.

Pour vous donner une idée, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à comparé les différentes méthodes contraceptives et leur efficacité grâce à l’indice de Pearl, un indice théorique qui recense le pourcentage de grossesses accidentelles sur un an avec une utilisation rigoureuse et optimale de la méthode choisie. Voici quelques chiffres clefs :

  • Symptothermie : <1%
  • Pilule contraceptive : 0,3%
  • Préservatifs masculins : 2%
  • Retrait : 4%
  • Préservatifs féminins : 5%

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sages-femmes vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

Psst : sur May, Marion Vallet (sage-femme et co-auteure du livre Cycle féminin au naturel paru aux éditions Leduc) vous a résumé tout cela dans une masterclass sur les méthodes de contraception naturelle que vous pouvez écouter sur l’application May 🎙️!

gif SEO

Quelles textures et couleurs de glaire cervicale sont normales ?

Bien entendu, la texture et la couleur du mucus cervical sont variables d’une femme à l’autre : c’est tout à fait normal ! Cela étant, ces pertes vaginales présentent généralement des caractéristiques communes. Comme dit plus haut, la texture, l’apparence, l’épaisseur et la quantité varient en fonction d’où vous en êtes dans votre cycle. Votre glaire est donc parfois liquide, fluide, épaisse…ces textures sont toutes normales.

Des pertes blanches et liquides sont donc tout à fait normales à observer pendant le cycle, de même que des pertes translucides, filantes voire gluantes qui annoncent l’ovulation. Il faut donc l’observer régulièrement pour savoir si elle sort de l’ordinaire.

Glaire cervicale : quels signes doivent encourager à consulter ?

En revanche, certains signes – facilement repérables pour qui sait observer son mucus cervical – vous indiquent qu’il vaut mieux consulter un·e professionnel·le de santé. En effet, ils pourraient être le symptôme d’une vaginose (un déséquilibre de votre flore vaginale).

➡️Des pertes blanches et grumeleuses, ainsi qu’une vulve qui gratte, peuvent indiquer une mycose.

➡️Des pertes grises avec une odeur de poisson peuvent signaler la présence d’une bactérie, la Gardnerella vaginalis qui dérègle la flore vaginale.

➡️Des pertes vertes et malodorantes peuvent être causées par la Trichomonas vaginalis, une IST qui passe inaperçue dans 15% des cas chez les femmes (et 90% chez les hommes). Elle n’est pas grave à proprement parler mais plutôt incommodante. Elle nécessite de prendre des antibiotiques et, bien sûr, de prévenir son/sa ou ses partenaire·s.

➡️La présence de sang dans les pertes vaginales et en dehors des règles est peu fréquente. Cela peut être lié à une contraception hormonale, le papillomavirus, une grossesse ou, parfois, une IST (le Chlamydia). Bien que cette dernière soit souvent asymptomatique, elle est susceptible d’entraîner des complications si elle n’est pas traitée grâce à des antibiotiques. Dans le doute, mieux vaut donc consulter un·e professionnel·le de santé pour un prélèvement.

➡️Des pertes jaunes et une douleur pelvienne sont généralement le signe du Gonocoque. Il s’agit d’une urgence médicale car il peut provoquer une infection des trompes. Il faut donc immédiatement consulter votre médecin ou votre sage-femme.

➡️Des pertes abondantes, blanc cassé et jaunâtres peuvent apparaîtrent si la flore est déséquilibrée. Un rééquilibrage à l’aide de probiotiques est souvent suffisant pour que tout retourne à la normale.

Et bien sûr, si vous avez un doute quelconque, n’hésitez pas à consulter votre professionnel·le de santé.

À quoi ressemble la glaire cervicale pendant la grossesse ?

Lors d’une grossesse, beaucoup de choses dans votre corps changent et la glaire cervicale ne fait pas exception ! Le changement le plus significatif : vos pertes auront tendance à être plus abondantes. C’est parfaitement normal. Tant qu’elles restent blanches et liquides, pas de quoi s’inquiéter donc.

Notre petit conseil : prenez l’habitude d’observer votre mucus cervical afin de repérer un quelconque signe d’alerte potentiel (un conseil qui vaut autant pour les femmes qui n’attendent pas de bébé 😉).

Fort heureusement, enceinte, vous êtes surveillée de près par toute une équipe de professionnel·le·s de santé. Si vous avez le moindre doute ou la moindre inquiétude, il ne faut pas hésiter à leur poser des questions lors de vos consultations de suivi.

Notez que les sages-femmes de chez May sont également là pour répondre à vos questions via le chat de l’application.

❗Attention aux risques de perte de liquide amniotique : ces dernières sont généralement transparentes et inodores, semblables à de l’eau. Normalement, ce phénomène n’arrive qu’au terme de la grossesse, mais il peut survenir avant. Avant 37 SA, il faut tout de suite se rendre aux urgences de votre maternité en cas de perte de liquide amniotique. Après 37 SA et en l’absence de contractions, si le liquide est transparent, vous avez 1 à 2h pour vous rendre à la maternité.

Comment améliorer la qualité de la glaire cervicale pour favoriser la conception ?

Avant toute chose, si vous avez l’impression que votre glaire cervicale n’est pas d’assez bonne qualité et/ou que vous avez des difficultés à concevoir un enfant, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue, sage-femme ou un·e professionnel·le de la fertilité. Il ou elle pourra vous aider à identifier la source de ces difficultés et vous accompagner dans votre projet bébé.

De votre côté, vous pouvez également mettre en place quelques bonnes habitudes pour booster votre fertilité, la qualité de votre glaire cervicale étant un facteur vous renseignant sur la qualité de votre cycle en général 👇.

➡️Alimentation : privilégiez une alimentation variée, équilibrée, et de saison. N’hésitez pas à vous fournir chez des producteurs locaux qui pratiquent une agriculture biologique, favorisant les apports nutritionnels et micronutritionnels nécessaires. Et n’oubliez pas de bien vous hydrater !

➡️Sport : une activité physique régulière offre de nombreux avantages au quotidien et pour une femme qui cherche à tomber enceinte, elle permet aussi de limiter le surpoids qui entraîne une perturbation hormonale nuisible pour la fertilité.

➡️Sommeil : comme le sport, un bon sommeil est bénéfique pour la santé et la fertilité. L’objectif : dormir plus de 8h par nuit et dans le noir complet (sans lumière parasite).

➡️Perturbateurs : tabac, alcool, cannabis, drogues… tous ces perturbateurs peuvent entraîner une baisse de la fertilité.

Quel impact les contraceptifs hormonaux ont-ils sur la glaire cervicale ?

Le cycle menstruel est régulé principalement par deux hormones : les œstrogènes et la progestérone. Leur production fluctue au cours du cycle et permet l’ovulation ainsi que la préparation de l’utérus pour l’accueil d’un potentiel embryon. Les œstrogènes prédominent, en première partie du cycle menstruel et la progestérone prend le relais à partir de l’ovulation jusqu’aux règles suivantes.

Les méthodes de contraception hormonale contiennent des substances synthétiques qui miment l’action de ces hormones (les œstrogènes et la progestérone) et agissent de concert pour bloquer le mécanisme de l’ovulation : en recevant des quantités constantes d’œstrogènes et de progestérone, le cerveau (au niveau de l’hypothalamus et de l’hypophyse) n’envoie plus les signaux qui déclenchent l’ovulation au niveau des ovaires.

D’autre part, la progestérone agit à différents endroits afin d’éviter la grossesse : elle épaissit la glaire cervicale – empêchant l’entrée des spermatozoïdes dans l’utérus et donc la fécondation – et elle amincit la muqueuse utérine, rendant la nidation impossible.

Sous contraceptifs hormonaux, il n’y aura donc pas de variations de la glaire cervicale. Puisque les cycles menstruels sont au repos, il est inutile de chercher des différences de couleur ou de texture d’un jour à l’autre.

Apprendre à observer sa glaire cervicale est donc très utile si vous n’êtes pas sous contraception hormonale que ce soit pour mieux comprendre son cycle menstruel ou pour prendre le contrôle de sa fertilité de manière naturelle et en toute autonomie.

Conseils lectures pour aller plus loin 👇:

Écrit par Sonia Monot avec les expert·e·s May.

Photo : vadymvdrobot

Notre astuce
  • La glaire cervicale joue un rôle crucial dans la fertilité et la santé reproductive féminine.
  • En observant les changements de texture et de couleur de la glaire cervicale tout au long du cycle menstruel, les femmes peuvent identifier les signes de fertilité et suivre leur ovulation de près.
  • Des méthodes comme la méthode Billings, la méthode FertilityCare et la méthode Sensiplan quand elles sont bien mises en place permettent d’utiliser l’observation de la glaire cervicale pour planifier ou éviter une grossesse de manière naturelle et efficace.
  • Il est également essentiel de surveiller les anomalies de la glaire cervicale qui pourraient indiquer des infections ou des problèmes de santé et de consulter un·e professionnel·le de santé en cas de doute.
  • Pour favoriser la conception, il est recommandé notamment de maintenir une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée et de dormir suffisamment.
  • Pendant la grossesse, il est normal que la glaire cervicale devienne plus abondante, mais il est essentiel de rester vigilante quant à d’éventuels signes d’alerte.

Écrit par Equipe May . Publié le 24 mai 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser