Fécondation : comprendre les étapes du début de grossesse

Début de grossesse
5 minutes

Partager l'article

Savez-vous comment sont fabriqués les bébés ? Probablement 😉 ! Mais savez-vous ce qu’il se passe concrètement dans le corps lors de la fécondation ?

May vous explique ⬇️.

Comment se déroule le processus de fécondation ?

La fécondation c’est lorsqu’un spermatozoïde parvient à pénétrer un ovule lorsque ce dernier a été relâché par l’ovaire et a migré dans la trompe de Fallope. Résultat : on obtient un œuf fécondé.

La grossesse commence dès la fécondation. Cette date est celle de la conception. Quelques jours plus tard, environ 5 à 7 jours, le nouvel embryon a déjà effectué un long parcours allant de l’extrémité de l’ovaire à la cavité utérine. Là, il va s’implanter dans la muqueuse et commencer son développement intra-utérin qui durera 9 mois. Ce phénomène s’appelle la nidation. Un saignement peut survenir et peut prendre l’aspect de quelques traces de sang rouge ou brun ou alors d’un saignement plus franc et parfois prolongé. Un saignement n’est ni un signe positif ni négatif. Il peut se produire ou non 🤰 !

💡 Bon à savoir : la fécondation ne se produit pas forcément le jour de l’ovulation ou du rapport sexuel considéré comme « fécondant » : la période de fertilité est variable et dépend de la durée de vie de l’ovocyte libéré et de celle des spermatozoïdes (qui peuvent vivre entre 3 et 5 jours dans le corps de la femme après un rapport sexuel).

Quel est le rôle des hormones dans le processus de fécondation ?

Le processus de fécondation nécessite donc à la fois un spermatozoïde et un ovule..

L’ovulation se produit lorsque les ovaires libèrent un ovule, un processus rendu possible par deux hormones sécrétées par l’hypophyse, une glande située dans le cerveau qui libère des hormones. On distingue :

  • L’hormone follico-stimulante (FSH) qui stimule la production d’ovules dans les ovaires.
  • L’hormone lutéinisante (LH) qui libère l’ovule mature de son follicule. Ensuite, il continue son chemin dans la trompe de Fallope (et c’est là qu’on espère la rencontre avec le spermatozoïde).

Ce n’est pas tout, on a aussi besoin des oestrogènes et la progestérone ! Ces hormones de grossesse “préparent le terrain” afin qu’il soit favorable aux spermatozoïdes et rendent l’endomètre viable pour l’œuf fécondé.

Vous l’aurez compris, les hormones jouent un rôle majeur dans le processus de fécondation.

Quels sont les facteurs qui influencent la réussite de la fécondation ?

Pour parvenir à la fécondation, il est recommandé d’avoir des rapports sexuels avant et après l’ovulation. En gardant en tête que le jour avant l’ovulation et le jour de l’ovulation, sont les jours les plus fertiles.

Vous ne savez pas quand votre ovulation a lieu ? Il existe des méthodes d’observation du cycle (MOC), efficaces pour savoir à quel moment votre ovulation arrive : la Méthodes de l’ovulation Billings, la Méthode FertilityCare, la Méthode Sensiplan.

Nous vous invitons à télécharger l’application May. Rendez-vous dans l’outil “Suivi de cycle” ! Vous pouvez y annoter votre température, vos symptômes et tous les éléments à suivre pour vous accompagner lorsque vous souhaitez tomber enceinte ou tout simplement pour suivre votre cycle 😊.

La conception d’un enfant peut prendre un certain temps. Sachez que le mode de vie et certains facteurs externes peuvent également influer et réduire les chances de réussite de la fécondation, autant chez l’homme que chez la femme. Parmi eux on retrouve notamment :

  • Le tabac.
  • L’alcool.
  • La mauvaise alimentation.
  • La sédentarité.
  • Le surpoids.
  • L’environnement intérieur pollué de la maison.

Il peut donc valoir le coup de modifier un peu ses habitudes au quotidien pour mettre toutes les chances de son côté. Dans tous les cas, ne vous culpabilisez pas, la conception peut prendre du temps et vous n’en êtes pas responsable. Au moindre questionnement, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un·e professionnel·le de santé qui saura vous guider.

gif SEO

Quels sont les défis communs rencontrés avec la fécondation et comment les surmonter ?

Même si vous avez mis toutes les chances de votre côté, il est possible que votre démarche prenne plus de temps que prévu.

On parle d’infertilité lorsqu’au bout de 12 mois d’essai bébé, il n’y a pas de grossesse. Il est alors possible de se tourner vers un·e médecin, un·e sage-femme ou un·e gynécologue qui pourra éventuellement vous proposer des solutions dans le cadre d’un parcours d’aide médicale à la procréation. Toutefois, si vous êtes inquiet·e, il est important de trouver un·e praticien·ne de santé bienveillant et à l’écoute, quelle que soit la durée de vos essais pour avoir un enfant.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer des difficultés à concevoir :

L’âge avancé

Après 40 ans, la conception peut devenir plus compliquée chez la femme. La plupart du temps, la cause est l’insuffisance ovarienne, la fenêtre fertile dite optimale se situant chez la femme entre 18 et 30 ans. Nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin afin qu’il puisse vous conseiller au mieux.

Le stress

Ce n’est plus un secret, le stress est responsable de nombreux dysfonctionnements dans le corps humain. En effet, il peut perturber la fabrication des hormones, notamment celles nécessaires à la maturation des ovocytes. Si le stress est trop important, il est possible de trouver des solutions, notamment se tourner vers un·e psychologue afin qu’il·elle puisse vous accompagner.

Certaines maladies

Des pathologies hypothalamo-hypophysaires peuvent être la cause d’anomalies des ovocytes ou des spermatozoïdes. On peut aussi citer l’endométriose mais rassurez-vous, si vous êtes atteinte d’endométriose, cela ne veut pas forcément dire que vous aurez des problèmes de fertilité. Au moindre doute, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin traitant qui vous proposera des solutions.

Les professionnel·le·s de santé peuvent vous écouter et vous aider à trouver les solutions adaptées à votre profil : stimulation, insémination artificielle intra-utérine, fécondation in vitro (FIV)… … L’étape numéro 1 étant de comprendre de mieux cerner le problème lorsque cela est possible.

En quoi consiste la fécondation in vitro et quand est-elle recommandée ?

La FIV est une technique de procréation médicalement assistée. Plus précisément, cela consiste à transférer un embryon dans l’utérus. Cet embryon est préalablement créé in vitro donc dans un laboratoire avec un ovocyte prélevé au niveau des ovaires et le sperme recueilli de l’homme. Une FIV a lieu dans en milieu hospitalier et les étapes sont souvent encadrées par un·e gynécologue ou un·e biologiste.

Un parcours FIV est souvent compliqué pour les parents. C’est pourquoi, certains centres proposent le suivi d’un·e psychologue dans le but de les soutenir.

La FIV peut être réalisée par des couples rencontrant des difficultés à procréer, des couples de femmes ou bien des femmes célibataires souhaitant avoir un enfant.

Comment peut-on détecter les signes d’une fécondation réussie ?

Une nouvelle fois, la fécondation peut se traduire par des saignements chez certaines femmes. Cela ne doit pas vous inquiéter, c’est tout à fait normal. D’autres premiers signes de la grossesse peuvent apparaître. Voici quelques symptômes à surveiller :

Le retard de règles

Les menstruations ont lieu lorsqu’aucun embryon ne s’est installé dans l’endomètre. Résultat : il se détache et est évacué. Alors lorsqu’il y en a un, il n’y a pas de règles (ou alors quelques saignements). Si vous notez un retard de règles, c’est plutôt bon signe donc !

Les seins tendus

Les seins tendus et parfois douloureux peuvent aussi être le signe d’une grossesse. Si vous n’avez pas vos règles et que vos seins sont tendus, il est possible que vous soyez enceinte.

Les tiraillements au bas du ventre

Si embryon il y a, votre utérus a beaucoup de travail. Cette activité peut se traduire par des tiraillements dans le bas du ventre.

Les nausées de grossesse

Dans 80 % des grossesses, les nausées et vomissements surviennent. C’est à cause du cocktail d’hormones qui a lieu dans votre corps afin de mener à bien cette grossesse. Pour en venir à bout ou pour vous soulager, nous avons de nombreuses ressources sur May qui vous donnent quelques astuces comme l’article Nos conseils pour soulager les nausées de grossesse ou encore notre fiche Les remèdes naturels contre les nausées. Rendez-vous sur l’application pour les découvrir !

Quelles sont les étapes de développement du zygote après la fécondation ?

Une petite définition s’impose : on appelle zygote la cellule qui se forme après la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde.

Ce zygote contient tout le code génétique nécessaire à la formation de l’embryon. Une fois formé, il va se multiplier pour créer un amas de cellules (c’est le développement embryonnaire) : au deuxième jour il sera composé de quatre cellules et au troisième de huit cellules, ensuite il se transforme en morula (ce nom fait référence à une mûre, puisqu’il ressemble beaucoup à ce fruit), le sixième jour en blastocyte et enfin la nidation débute. Au bout de deux mois, on peut parler d’un foetus.

On espère que vous avez tout bien compris au processus de la fécondation. Si jamais vous avez des questions ou un doute, n’hésitez pas à vous adresser à nos sages-femmes disponibles 7 j / 7 de 8 heures à 22 heures sur le tchat de May 😊.

Pour aller plus loin :

https://www.ameli.fr/assure/sante/devenir-parent/concevoir-un-enfant/consultation-et-mode-de-vie-en-vue-d-une-grossesse/modifier-ses-habitudes-de-vie-avant-d-etre-enceinte

Infertilité

Écrit par Andréa Lepage avec les expert·e·s May.

Photo : AtlasComposer

Notre astuce
  • La fécondation se produit lorsque le spermatozoïde pénètre dans l’ovule, formant ainsi un œuf fécondé.
  • Ce dernier migre ensuite vers l’endomètre dans la cavité utérine où il se transforme en embryon lors d’un processus appelé nidation, environ une semaine après.
  • L’ovulation est déclenchée par l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH). De plus, les œstrogènes préparent l’endomètre pour la nidation.
  • Pour mettre toutes les chances de votre côté, nous vous recommandons d’avoir des rapports sexuels avant et après l’ovulation.
  • Des méthodes d’observation du cycle peuvent aider à déterminer le moment de l’ovulation.
  • Certains facteurs comme l’âge, le stress, certaines maladies ainsi que certaines habitudes peuvent affecter la fécondation.
  • Les premiers signes d’une grossesse peuvent être: un retard de règles, des seins tendus, des tiraillements au bas du ventre et des nausées de grossesse ou encore un saignement au moment de la nidation.
  • La fécondation in vitro (FIV) est une option pour les couples hétérosexuels rencontrant des difficultés pour avoir un enfant et pour les femmes en couple ou célibataires désirant un enfant.

Écrit par Equipe May . Publié le 13 juin 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser