Mycose enceinte : symptômes, risques et prévention

Déroulé grossesse
3 minutes

Partager l'article

Les hormones et la grossesse… Un vaste sujet de 9 mois aux conséquences parfois… inattendues ! L’imprégnation hormonale pendant la grossesse, qui modifie la flore vaginale, vous rend en effet plus sensible aux bactéries et champignons à l’origine des mycoses vaginales.

Les mycoses pendant la grossesse : on vous dit tout 👇!

Qu’est-ce qu’une mycose et pourquoi est-elle fréquente pendant la grossesse ?

Une mycose est généralement causée par un champignon : le Candida Albicans. C’est ce champignon qui donne le nom de “candidose”, souvent employé comme synonyme de mycose. On peut également parler d’infection fongique, de vaginite mycosique ou de mycose vulvo-vaginale. Elle est très désagréable, surtout enceinte alors que votre corps vous joue déjà plus d’un tour, mais bénigne.

💡Bon à savoir : ce n’est pas une IST ! Une mycose survient généralement à cause d’un dérèglement de la flore bactérienne, de lavages excessifs du vagin ou encore de l’utilisation d’un savon inadapté.

Notez que la mycose n’est pas nécessairement contagieuse, ce qui veut dire qu’elle ne contre-indique pas les rapports sexuels.

Quels sont les symptômes d’une mycose chez la femme enceinte ?

Nous l’avons vu, une mycose présente des symptômes désagréables :

  • Démangeaisons,
  • Pertes vaginales abondantes et épaisses.

Si vous observez un ou plusieurs de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter (personne qui suit votre grossesse, généraliste…). D’ailleurs, c’est parce que les femmes enceintes sont plus sensibles aux infections que votre sage-femme ou votre médecin vous demande régulièrement si vos pertes sont anormales, si vous avez des brûlures quand vous urinez, des pertes de sang ou encore des douleurs lors des rapports sexuels.

❗Pour rappel, il est important de prêter attention à l’état de ses pertes vaginales (ou leucorrhées), surtout pendant la grossesse car certains signes doivent vous alerter.

✅Tout va bien si :

  • Vos pertes sont blanches et liquides,
  • Vos pertes sont translucides, filantes, voire gluantes,
  • Vos pertes contiennent des traces de sang (notamment en tout début de grossesse, après ça il est important de consulter au moindre saignement).

❌Il faut consulter si :

  • Vos pertes sont blanches et grumeleuses,
  • Vos pertes sont grises et dégagent une odeur de poisson,
  • Vos pertes sont vertes et malodorantes,
  • Vos pertes sont jaunes et vous souffrez de douleurs pelviennes,
  • Vos pertes sont abondantes, jaunâtres et/ou blanc cassé.

En cas de pertes anormales, il ne faut pas hésiter à consulter votre sage-femme ou un·e médecin.

Y a-t-il des risques associés à une mycose pendant la grossesse pour le bébé ? Comment traiter une mycose vaginale sans risquer la santé du fœtus ?

Une mycose est souvent très désagréable mais rassurez-vous : elle ne présente pas de risque pour votre grossesse.

Le traitement d’une mycose vaginale doit impérativement vous être prescrit par votre professionnel·le de santé informé·e de votre grossesse.

Généralement, ce traitement consistera en une prise d’ovules (suppositoire à insérer dans le vagin) ainsi qu’une crème antifongique comme de l’éconazole, sertaconazole ou fenticonazole. En cas de mycose, le pH du vagin devient acide, vous pouvez donc aussi vous procurer, en pharmacie, un savon alcalin et non parfumé !

Si votre partenaire présente également des symptômes de mycose, un traitement lui sera également recommandé, en plus du vôtre.

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sages-femmes vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

gif SEO

Quelles mesures préventives permettent de réduire le risque de mycose pendant la grossesse et maintenir une bonne hygiène intime ?

Plusieurs facteurs peuvent jouer un rôle dans le déséquilibre de la flore vaginale, et donc favoriser l’apparition d’une mycose vaginale :

  • Un diabète,
  • Une lésion ou une irritation au niveau de la vulve ou du vagin,
  • Le tabac (que vous avez normalement arrêté en apprenant votre grossesse !),
  • Certains traitements (antibiotiques, chimiothérapies…),
  • Des lavages fréquents avec un savon inadapté,
  • Le port de sous-vêtements synthétiques et de pantalons serrés,
  • Des rapports sexuels sans lubrifiant.

Pour limiter les mycoses et maintenir une bonne hygiène intime, mieux vaut donc limiter les facteurs que nous venons de citer et mettre en place quelques mesures préventives :

➡️ Se laver la vulve au maximum une fois par jour et pas de douche vaginale (le vagin est auto-nettoyant, une douche vaginale peut entraîner un dérèglement de votre microbiote).

➡️Éviter les produits parfumés : parfums, savons, crèmes et protections hygiéniques industrielles…

➡️Éviter les aliments trop sucrés : durant votre grossesse et en particulier si vous présentez des symptômes de mycose.

➡️ Préférer l’utilisation d’un savon au pH neutre : cela permet de maintenir l’équilibre de votre flore vaginale.

➡️ Porter des sous-vêtements en coton et des pantalons larges : en particulier si vous êtes régulièrement sujettes aux mycoses !

🚨 Certains antibiotiques peuvent dérégler le microbiote vaginal : si vous êtes sujette aux mycoses n’hésitez pas à prendre en préventif des probiotiques adaptés à la grossesse (en concertation avec la personne qui suit votre grossesse).

Une mycose durant la grossesse est sans risque pour le fœtus. Elle reste cependant désagréable et nécessite d’être rapidement prise en charge. En adoptant des gestes sains pour votre hygiène vaginale et en étant bien assidue dans vos consultations de suivi de grossesse, vous mettez toutes les chances de votre côté pour une grossesse sans mycose !

Écrit par Sonia Monot avec les expert·e·s May.

Photo : BLACKDAY

Notre astuce
  • Les mycoses pendant la grossesse, aussi appelées candidoses vaginales, sont fréquentes en raison des changements hormonaux qui modifient la flore vaginale.
  • Elles sont causées par le champignon Candida Albicans et se manifestent par des démangeaisons et des pertes vaginales épaisses.
  • Bien que désagréables, elles ne présentent pas de risques pour le fœtus mais doivent être traitées rapidement, ne serait-ce que pour votre propre confort.
  • Le traitement de la mycose durant la grossesse inclut souvent des suppositoires vaginaux et des crèmes antifongiques  prescrits par un·e professionnel·le de santé.
  • Pour prévenir les mycoses, il est conseillé de maintenir une bonne hygiène intime avec un savon au pH neutre, éviter les produits parfumés, porter des sous-vêtements en coton et limiter la consommation d’aliments sucrés.
  • En adoptant ces mesures, vous pouvez réduire le risque de mycose récurrente tout en vous garantissant une bonne hygiène intime pendant la grossesse.

Écrit par Equipe May . Publié le 27 mai 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser