Infection urinaire grossesse : prévenir et traiter

Début de grossesse
Douleurs grossesse
3 minutes

Partager l'article

Pendant la grossesse, l’imprégnation hormonale modifie la flore microbienne de la vessie et du vagin. S’ajoute à cela l’affaiblissement du système immunitaire de la femme enceinte. C’est ce qui explique pourquoi vous êtes plus exposée aux infections urinaires lorsque vous attendez un bébé. May vous explique comment prévenir et traiter ces satanées infections urinaires 👇.

Quels sont les symptômes d’une infection urinaire pendant la grossesse ?

Il est fréquent qu’une infection urinaire soit asymptomatique pendant la grossesse. C’est pourquoi, enceinte, vous faites chaque mois une analyse d’urine. Elle est très utile puisqu’elle permet notamment de détecter les éventuels signes de cystite ou autre infection urinaire.

Comme toutes les femmes sont différentes, certaines ressentent toutefois les symptômes de l’infection urinaire qui peuvent être extrêmement gênants. Voici les signes qui révèlent une infection urinaire :

👉 Des brûlures à chaque fois que vous urinez, au niveau de la vessie ou du méat urinaire (situé au bout de l’urètre).

👉 Une sensation constante de poids ou de douleurs dans le bas du ventre.

👉 Une envie fréquente d’uriner sans pour autant évacuer beaucoup d’urine une fois aux toilettes.

👉 Des traces de sang dans les urines.

Au moindre signe, consultez le plus rapidement possible votre sage-femme ou votre médecin traitant.

❗Si votre température corporelle dépasse les 38,0 °C pendant la grossesse, direction les urgences de la maternité pour des examens médicaux. N’attendez pas qu’elle passe car elle est souvent le signe d’une infection.

Comment soulager une cystite pendant la grossesse ?

Pour soulager une cystite pendant la grossesse, la solution principale est le traitement de l’infection qui vous sera prescrit par votre professionel·le de santé. En la traitant, les symptômes disparaissent et vous éloignez le risque que peut engendrer une infection urinaire non traitée.

En attendant que le traitement fasse effet, il est conseillé de boire beaucoup d’eau. Une grande hydratation permet d’aller plus souvent aux toilettes afin d’évacuer l’urine.

Comment prévenir les infections urinaires quand on est enceinte ?

Bonne nouvelle ! Il est possible de prendre de bonnes habitudes en prévention des infections urinaires puisque des facteurs de risque existent. Pour éviter toute bactérie dans la vessie, vous pouvez suivre ces conseils :

🚿 Lavez-vous avec un savon intime et évitez les douches vaginales (psst, le vagin s’autonettoie, vous n’avez donc pas besoin d’y toucher pour le laver !).

🚽 Ne vous retenez pas lorsque vous avez envie d’aller aux toilettes, cela pourrait favoriser l’apparition de bactéries dans la vessie.

💩 Luttez contre la constipation.

🧻 Essuyez-vous de l’avant vers l’arrière.

💑 Urinez après chaque rapport sexuel.

👖 Evitez les pantalons serrés.

🩲 Portez des sous-vêtements en coton.

💧 Buvez beaucoup d’eau pour que le flux urinaire diminue la charge bactérienne de la vessie.

❗Attention aux boissons à base de cranberry. Elles sont, en effet, efficaces pour prévenir les infections urinaires chez la femme enceinte mais elles sont aussi très riches en sucre. Il ne faudrait pas favoriser un diabète gestationnel en essayant d’éviter une infection urinaire !

gif SEO

Y a-t-il des risques associés aux infections urinaires pour le fœtus ?

Lorsque l’infection urinaire passe inaperçue et qu’elle n’est pas traitée, elle peut s’aggraver et entraîner de la fièvre. Cela signifie que l’infection s’est compliquée et que les reins sont touchés (on parle alors de pyélonéphrite, une infection urinaire haute). Le risque est que l’infection soit généralisée et qu’elle mette en péril votre santé et celle de votre bébé. On ne veut pas vous inquiéter mais il est important de le rappeler : les infections, pendant la grossesse, peuvent entraîner des contractions et mener à un accouchement prématuré.

Rassurez-vous, lorsque l’infection urinaire est détectée et traitée rapidement, il n’y a pas de risque pour la grossesse. Pensez donc à bien réaliser les examens mensuels et à consulter à tout signal d’alerte

Vous avez d’autres questions ? Téléchargez l’application May, une équipe de sages-femmes est disponible 7 j / 7 de 8 heures à 22 heures pour vous répondre.

Comment traiter les infections urinaires enceinte ?

Au risque de se répéter, pour traiter les infections urinaires enceinte, il faut se rendre rapidement chez le·la professionnel·le qui suit votre grossesse. Il·elle pourra vous prescrire des antibiotiques afin d’éviter tous les risques possibles (dont on a parlé plus haut).

Quels antibiotiques sont autorisés pour les infections urinaires pendant la grossesse ?

Pour traiter l’infection urinaire, le·la professionnel·le qui suit votre grossesse peut vous prescrire différents antibiotiques. Le type d’antibiotiques administré dépend de si la cystite est symptomatique ou non et de votre situation. Il s’agit souvent d’un traitement en dose unique ou sur 7 jours. Ne vous seront prescrits bien entendu que des antibiotiques compatibles avec la grossesse.

Pour plus d’informations, vous pouvez tenter de vous renseigner sur le site du comité de référence sur les agents tératogènes (CRAT). Il s’agit d’une institution dont le rôle est d’étudier toutes les molécules médicamenteuses, de compiler les études cliniques initiales, les études sur l’animal et les études d’observation post commercialisation afin de se prononcer sur la possibilité, ou non, de prendre chaque traitement avant la grossesse, pendant et après (lors de l’allaitement si vous avez fait le choix d’allaiter). Cependant, on doit vous mettre en garde, le site est conçu pour les professionnel·le·s de santé et n’est parfois pas très clair pour le grand public.

❗Avant de prendre un traitement, il convient toujours d’en parler avec le·la professionnel·le de santé qui suit votre grossesse. L’automédication peut être dangereuse pour vous et votre bébé. En bref, consultez toujours un·e professionnel·le de santé !

Pour résumer, l’infection urinaire doit se traiter le plus vite possible pendant la grossesse afin d’éviter toute complication. Votre bébé n’encourt aucun risque lorsque le traitement est pris à temps.

En cas de symptômes, une consultation rapide avec un·e professionnel·le de la santé est recommandée pour éviter des complications potentielles, telles que la pyélonéphrite, qui pourrait compliquer la grossesse et notamment entraîner un accouchement prématuré. Le traitement prescrit, généralement à base d’antibiotiques, doit être pris le plus rapidement pour assurer votre santé et celle du bébé.

Écrit par Andréa Lepage avec les expert·e·s May.

Photo : Envato

Notre astuce

💡 Bon à retenir

  • L’introduction du petit suisse ou du yaourt classique nature dans l’alimentation de votre bébé peut débuter entre le 4ème et le 6ème mois en même temps que la diversification alimentaire dans son ensemble.
  • Au début, il est essentiel de maintenir une quantité minimale de 500 mL de lait infantile ou maternel par jour tout en ajustant progressivement pendant la diversification alimentaire.
  • On vous conseille d’opter pour des yaourts natures standards, au lait entier si possible, sans ajouter de sucre !
  • On déconseille les produits laitiers “spécial bébé” puisqu’ils ne sont pas toujours fabriqués avec du lait infantile et coûtent plus cher.

Écrit par Equipe May . Publié le 30 janvier 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser