Vitamine K : l’alliée invisible du bien-être de bébé

Santé bébé
3 minutes

Partager l'article

Les vitamines sont un élément essentiel au bon développement de votre bébé. Même si elles n’apportent aucune valeur énergétique, elles permettent le fonctionnement de nombreux mécanismes physiologiques.

Focus sur la vitamine K 👇!

Quelle est l’importance de la vitamine K pour les bébés ?

La vitamine K, comme toutes les autres vitamines, joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement et développement de l’organisme du nouveau-né. Elle :

  • a un rôle essentiel dans la coagulation sanguine
  • mais elle intervient également dans la régulation du calcium, en particulier pour la calcification des os et les maladies coronariennes.

La vitamine K se dissout dans les graisses et se stocke au niveau du foie et des tissus adipeux : elle est liposoluble.

Durant les premiers jours de sa vie, un bébé a tendance à faire de l’hypoprothrombénémie : c’est-à-dire que ses taux de prothrombine (qui joue un rôle important dans la coagulation) diminuent. Un taux de prothrombine bas est souvent synonyme de risque hémorragique. Heureusement, ces taux peuvent être remontés grâce à la vitamine K (elle est ainsi bien utile aux nouveau-nés) !

Quand son microbiote (ou flore intestinale) sera bien développé, une alimentation équilibrée suffira en général à lui donner les bons apports en vitamine K. Les taux de cette dernière vont alors progressivement augmenter, jusqu’à atteindre ceux d’un adulte. La coagulation va ainsi s’équilibrer au cours des 3 premiers mois de vie.

Quels sont les risques d’une carence en vitamine K chez les nourrissons ?

Certaines maladies (mucoviscidose, maladie de Crohn, trouble hépatique…) ou des troubles passagers (comme la diarrhée) peuvent compromettre l’absorption des lipides, et donc des vitamines, créant ainsi des carences.

Une carence en vitamine K est plutôt fréquente chez les nouveau-nés en l’absence de supplémentation. En effet, seules de petites quantités de vitamine K passent de la mère au fœtus durant la grossesse et durant ses premiers jours, l’intestin du nourrisson n’a pas encore les bactéries lui permettant de produire cette vitamine.

Une carence en vitamine K1 chez le nouveau-né peut provoquer une maladie hémorragique avec des saignements internes. Malheureusement les symptômes sont plutôt tardifs, se manifestant par un bébé irritable, des hématomes (bleus) ou du sang dans les urines ou les selles. Une carence en vitamine K peut être très grave s’il y a un saignement au niveau du cerveau, du foie ou des surrénales.

Les autres symptômes d’une carence en vitamine K sont :

  • Des difficultés de coagulation : les blessures ont du mal à arrêter de saigner,
  • Une tendance à saigner : du nez par exemple,
  • Des risques de fractures et d’ostéoporose plus importants.

Heureusement, une carence se diagnostique assez rapidement grâce à une analyse sanguine.

gif SEO

À quel moment faut-il administrer la vitamine K aux nouveau-nés ?

Les équipes médicales sont là pour pallier les éventuelles carences de votre bébé :

  • S’il est né à terme : le bébé recevra une dose de vitamine K1 à la naissance, une dose entre le 2ème et le 4ème jour après sa naissance, et une dose à 1 mois. Notez que cette dernière dose n’est pas nécessaire si vous avez opté pour une alimentation au biberon, le lait infantile étant enrichi en vitamine K.
  • S’il est né prématurément : le nourrisson recevra une dose orale ou éventuellement par voie veineuse toutes les semaines jusqu’à son terme.

Si le bébé régurgite sa dose de vitamine K, les professionnel·le·s de santé qui le suive pourront lui proposer une nouvelle dose la semaine suivante, sans risque de surdosage.

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sage-femmes et d’infirmières puéricultrices vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

Y a-t-il des effets secondaires liés à la supplémentation en vitamine K chez les bébés ?

La vitamine K, si elle est consommée en trop grande quantité, peut venir s’accumuler dans l’organisme et avoir des effets nocifs/toxiques.

Il est donc nécessaire de consulter un·e professionnel·le qualifié·e avant de commencer une quelconque supplémentation. Toutefois, une surconsommation de vitamine K chez les bébés est relativement rare.

Quels aliments sont riches en vitamine K pour les bébés ?

Une fois que le microbiote intestinal de votre bébé est bien formé et que son alimentation est variée, les repas suffisent à lui donner de bons apports en vitamine K.

On vous présente quelques aliments phares pour faire le plein de vitamine K recommandés par le Ciqual (le Centre d’information sur la qualité des aliments est une base de données française gérée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’ANSES) !

🥦Les légumes à feuilles vert foncé :

  • Epinards,
  • Choux,
  • Herbes aromatiques,
  • Salades…

🍖Les viandes :

  • Foie,
  • Bœuf,
  • Volailles,
  • Jaune d’œuf,
  • Produits laitiers fermentés.

On l’a vu plus haut, ces vitamines s’absorbent mieux si elles sont ingérées avec des matières grasses : à vous donc l’huile végétale, qui offre également de bons apports en vitamine K, on pense notamment à l’huile de colza et de soja.

Attention à bien adapter cette alimentation en fonction de l’âge de votre enfant.

La vitamine K est-elle nécessaire si mon bébé est allaité ?

Oui, et ce sont même les bébés nourris au sein qui ont le plus besoin de vitamine K !

En effet, le lait maternel (contrairement au lait infantile) ne contient que de toutes petites quantités de vitamine K. Il est donc souvent nécessaire de donner une dose de vitamine K1 à 1 mois.

Comme nous venons de le voir, la vitamine K est une alliée précieuse pour le développement de votre bébé, sur laquelle on ne peut pas faire l’impasse. Pour éviter toute carence ou complication, n’hésitez pas à consulter un·e professionnel·le de santé 😉.

Pour aller plus loin 👉 Les références nutritionnelles en vitamines et minéraux | Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Écrit par Sonia Monot avec les expert·e·s May.

Photo : imagesourcecurated

Notre astuce

💡Bon à retenir : la vitamine K, alliée incontournable pour le bien-être du bébé.

  • La vitamine K a un rôle crucial dans le bon développement des nourrissons.
  • Elle contribue à assurer des fonctions vitales telles que la synthèse des protéines de coagulation sanguine et la régulation du calcium.
  • Les risques de carence sont fréquents chez les nourrissons, en raison de transferts limités de vitamine K de la mère au fœtus et de la faible présence de bactéries intestinales pour produire cette vitamine en début de vie.
  • Une carence en vitamine K entraîne des difficultés de coagulation, des saignements et des os fragilisés.
  • Le diagnostic rapide par analyse sanguine permet d’identifier d’éventuelles carences.
  • Les équipes médicales administrent la vitamine K aux nouveau-nés, avec des doses adaptées aux bébés nés à terme ou prématurément.
  • La supplémentation est essentielle pour prévenir des risques hémorragiques et assurer un développement sain.
  • Bien que les professionnel·le·s de santé surveillent les effets secondaires potentiels, une surconsommation reste rare.

Écrit par Equipe May . Publié le 24 janvier 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour mieux appréhender les premières semaines avec votre bébé

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser