Quand annoncer sa grossesse ? Le dilemme du timing

Déroulé grossesse
Début de grossesse
7 minutes

Partager l'article

Vous êtes enceinte, félicitations ! Il ne reste plus qu’à annoncer la grande nouvelle… Le dévoilement de cette grossesse fera sûrement le bonheur de vos proches. C’est donc l’occasion de réfléchir au bon moment pour dévoiler cette nouvelle étape de votre vie. Mais c’est quand au juste le bon moment ?

Par ici pour le découvrir ⬇️

Quand est-il recommandé d’annoncer sa grossesse à ses proches ?

Le bon timing pour annoncer votre grossesse à vos proches est lorsque vous vous sentirez prête à révéler la surprise ! Il n’y a pas de bon, ni de mauvais moment pour faire cette belle révélation, ce choix vous revient entièrement 😉.

Le co-parent

A moins que vous n’ayez fait le test de grossesse en couple, auquel cas, pas besoin de l’annoncer, il n’y a pas de moment idéal pour l’annoncer à votre amoureux·se même si c’est généralement la première personne informée ! Et pour cause, vous voilà embarqués dans une folle aventure à deux…

Envie de faire appel à votre créativité pour lui faire une annonce originale ? On vous invite à poursuivre votre lecture si vous recherchez quelques idées rigolotes et surprenantes pour révéler le secret. Cela étant dit, bien souvent, l’envie de partager la nouvelle est bien trop forte et on finit par lui tendre le test en disant “Mais on est d’accord qu’il y a deux barres ??”, ce qui est aussi une très bonne façon de l’annoncer 😅.

Les proches (famille et amis)

Souvent, on entend qu’il est préférable d’annoncer sa grossesse à la fin du 3ème mois, après l’échographie du 1er trimestre. Pourquoi ? Parce que le risque d’arrêt naturel de la grossesse diminue sensiblement passé ce délai. Le raisonnement est donc que les futurs parents évitent d’annoncer la mauvaise nouvelle si l’arrêt naturel de la grossesse a malheureusement lieu.

Cependant, ce timing comporte aussi plusieurs inconvénients : cela veut dire que vous allez cacher vos premiers maux de grossesse si vous en souffrez (comme les nausées, la fatigue, les maux de dos…) ou qu’en cas de fausse couche vous ne recevrez pas le soutien de vos ami·e·s ou de votre famille.

Bref, vous l’aurez compris, notre position est qu’il ne devrait y avoir aucune injonction sur le moment de l’annoncer. Ce choix doit être personnel et respecté quel qu’il soit.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser à nos sages-femmes sur le tchat de l’application May. Elles sont disponibles 7j // 7 de 8 heures à 22 heures pour vous répondre.

🫂 Que vous l’ayez annoncé ou non, il est essentiel d’être entourée en cas d’arrêt de la grossesse.

📖 Conseil lecture : Trois mois sous silence, le titre du livre de Judith Aquien (ed. Payot) est très éloquent. Les femmes taisent leur grossesse au moment où elle est parfois le plus pénible et où le risque qu’elle s’arrête est le plus grand. C’est pourtant ces premiers mois que l’on ne raconte pas et c’est ainsi que peut s’ancrer un grand isolement et une souffrance intérieure chez certaines femmes. Et si l’on changeait de paradigme ? Attention cependant, une partie de cet ouvrage traite du thème de la grossesse arrêtée, voyez si c’est le bon moment pour vous de vous lancer dans cette lecture.

Votre ou vos premier·s enfant·s

En ce qui concerne votre ou vos aîné·s, il est commun d’entendre de nombreuses injonctions contradictoires : “non mais impossible de l’annoncer avant que ton ventre ne soit complètement sorti, donc vers le 5ème mois. Sinon, la grossesse sera trop longue pour lui !”, “Dis-le dès le début, les enfants ressentent tout et c’est mieux qu’ils ne soient pas dans le flou.” ou encore “Attend ta première échographie pour le risque de fausse couche.”. La vérité est que vous connaissez mieux que personne votre ou vos premier·s enfant·s (et le contexte). Vous saurez donc quand viendra le bon moment.

Ne vous attendez pas forcément à des sauts de joie ou à une réaction très marquée, surtout chez les petits ! Certains vont passer à autre chose sans manifester beaucoup d’intérêt, d’autres vont être curieux… Il n’est en tout cas pas rare que cela provoque, dès l’annonce ou plus tard dans la grossesse, un peu d’agitation qui ne sera pas forcément exprimée avec des mots, mais plutôt par un changement de comportement.

A des parents endeuillés ou en attente d’enfant

En annonçant la grossesse, vous pouvez être aussi déçue (voire carrément peinée à la réaction de certains membres de votre famille, vos ami·e·s ou collègues. Certaines personnes sont, en effet, dans une telle souffrance qu’ils n’arrivent pas à se réjouir pour vous. Vous ne savez pas toujours ce qu’il se passe pour eux dans leur intimité : parcours PMA ? Fausses couches à répétition ? Deuil périnatal ? Alors, plutôt que de se vexer, imaginez qu’ils ont peut-être de bonnes raisons de ne pas pouvoir faire autrement.

A l’inverse, si vous êtes au courant de leur situation, on vous déconseille de cacher votre grossesse par peur de leur faire de la peine. Il est préférable de le faire, mais avec tact en ménageant par exemple un temps en tête à tête. Être traité “autrement” que comme les autres ami·e·s / famille peut renforcer leur solitude et leur tristesse. Et puis, chaque personne a une histoire différente. Il ne faut pas se sentir coupable d’être enceinte.

Quand annoncer sa grossesse dans son entreprise ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas de délai légal pour annoncer votre grossesse à votre employeur.

Vous pouvez annoncer votre grossesse lorsque votre ventre est déjà très arrondi ou juste après avoir découvert que vous attendez un bébé 👶. La loi prévoit simplement que vous devez informer votre employeur verbalement ou par écrit de votre futur départ en congé maternité avec un certificat médical qui indique qu’une grossesse est en cours.

Toutefois, au-delà même d’une question de bonne entente entre vous, c’est intéressant d’annoncer la grossesse à votre employeur pour bénéficier des droits légaux et de la convention collective (s’il y en a une) comme par exemple :

🩺 Le fait de pouvoir s’absenter pour les examens médicaux sans perte de rémunération ou de jours de congés.

🗒️ La protection contre le licenciement.

🕰️ Une réduction du temps de travail : ce n’est pas une obligation légale mais c’est très souvent le cas soit par usage soit par la convention collective.

🦠 La protection contre certains risques (produits chimiques, virus, rayonnements ionisants, pression…) et certaines pratiques (utilisation d’un diable pour le transport de charges…).

🌙 La protection contre le travail de nuit : l’employeur doit vous trouver un poste de jour ou suspendre votre contrat de travail avec maintien de la rémunération s’il ne peut pas faire autrement.

Et puis, au-delà même de tous ces avantages, c’est quand même chouette de partager la bonne nouvelle avec vos collègues… si bien sûr… les relations sont bonnes !

📝 Bon à savoir : les premiers mois de grossesse sont souvent les plus pénibles à cause des maux de grossesse (oui, oui, encore eux). Surtout sur le lieu de travail. Alors, si vous avez la chance d’être dans un environnement bienveillant dans lequel votre grossesse sera bien accueillie, annoncer votre grossesse peut vous permettre de faire à votre rythme et ainsi de vous préserver.

gif SEO

Quand annoncer sa grossesse après une fausse couche ou une grossesse difficile ?

Lorsque vous tombez enceinte après un arrêt naturel de grossesse ou un autre événement difficile en lien avec la parentalité, il est parfois difficile de trouver les mots pour l’annoncer à vos proches et surtout de trouver le bon moment pour en parler.

Vous êtes la seule à pouvoir décider si vous souhaitez en parler ou non. Au risque de se répéter, vos proches ont le pouvoir de vous soulager grâce à des mots ou leur soutien. Ainsi, ils pourront peut-être vous rassurer à propos de cette nouvelle grossesse si vous avez des inquiétudes.

Le choix vous appartient : ce peut être juste après avoir appris la grossesse ou après vous être laissé un temps de réflexion. C’est lorsque vous vous sentez prête que c’est le meilleur moment.

D’autres questions ? Téléchargez l’application May, une équipe de sages-femmes est disponible 7 j / 7 de 8 heures à 22 heures pour vous répondre.

Comment annoncer sa grossesse : quelques idées originales

Au·à la partenaire

C’est majoritairement la première personne à qui vous révélez votre grossesse. Il existe de multiples façons de faire votre annonce et de susciter l’émotion chez votre partenaire :

🎁 Le cadeau : certaines femmes enceintes cachent le test de grossesse dans un emballage cadeau. Ça marche aussi avec des vêtements ou des accessoires de bébé (tétines, biberons, couches…).

🪙 La chasse au trésor : une excellente stratégie pour créer le suspens même si ça vous demande un peu d’organisation !

👩‍🍳 La dégustation de petits pots : après le repas, au dessert, servez un petit pot pour bébé à votre partenaire. L’information ne devrait pas mettre trop longtemps à arriver au cerveau !

Aux proches

En ce qui concerne l’entourage, vous pouvez :

👕 Achetez un t-shirt avec une inscription dessus comme “Je vais être tata”, “Je vais être grand-père”…

🍵 Organiser un goûter autour d’un thé (ou autre boisson), une fois la tasse terminée, un petit message se trouve au fond. Ce peut être “je suis enceinte”, “un bébé est en route”… Il existe des sites où vous pouvez personnaliser votre message dans la tasse !

📸 Une fois que vous êtes en possession des photos de la première échographie de grossesse, vous pouvez les mettre dans une enveloppe et demander à vos proches de l’ouvrir.

A son ou ses premier·s enfant·s

Chaque famille a sa façon d’annoncer la nouvelle à l’aîné·e : vous pouvez lui dire qu’une petite graine pousse dans votre ventre et va devenir un bébé ou qu’avec son papa ou sa maman vous avez décidé d’agrandir la famille et d’accueillir un nouveau bébé qui grandit encore un peu en vous. Vous pouvez utiliser un livre, des affaires de bébé, tout ce qui vous paraît adéquat 🍼.

Gardez en tête que votre “grand·e” n’a pas la notion du temps, et que la durée de la grossesse peut lui sembler interminable (comme à vous d’ailleurs) ! Pour l’aider à se projeter, vous pouvez, par exemple, lui fabriquer une frise du temps, ou un calendrier mural, sur laquelle vous ferez apparaître les grandes étapes d’ici la naissance : anniversaires, changements de saison, moments forts de l’année (galette des rois, Noël, chute des feuilles, vacances à la plage…).

Quand et comment annoncer sa grossesse : témoignages de mamans

En manque d’inspiration ? Plusieurs mamans ont accepté de nous partager leur annonce de grossesse. Une chose est sûre, elles ne manquent pas d’idées !

Mélanie : “Pour annoncer ma grossesse à une amie, j’ai confié à sa fille de 2 ans que j’avais un bébé dans le ventre. Son enfant le lui a répété et elle a trouvé ça très mignon !”.

Stella : “J’ai offert un petit body à mon mari en lui disant que le reste du cadeau arrivera dans 9 mois”.

Jeanne : “J’ai découvert ma grossesse en faisant une prise de sang, sans prévenir mon copain avant, et j’ai reçu les résultats du laboratoire par mail pendant que nous étions tous les deux au travail. Ni une, ni deux, j’ai déserté mon poste, pris le métro et foncé en bas de son bureau. Je l’ai alors appelé en lui disant “Désolée, je voulais te faire une petite surprise mais le livreur est coincé en bas avec le colis, tu peux descendre ?”. Sauf qu’à la place d’un livreur avec un colis, c’était moi qui lui ai sauté dans les bras en lui annonçant qu’on allait avoir un bébé !

En bref, il n’existe pas de timing idéal pour annoncer votre grossesse. C’est à vous de choisir l’option qui vous convient le mieux : celle de la discrétion pendant quelque temps ou très vite après l’annonce de cette belle nouvelle🤰, c’est vous qui décidez !

Écrit par Andréa Lepage avec les expert·e·s May.

Photo : Envato


Écrit par Equipe May . Publié le 31 janvier 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser