L’échographie pelvienne pendant la grossesse

Début de grossesse
Déroulé grossesse
4 minutes

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Plusieurs échographies pelviennes sont réalisées et recommandées lors des rendez-vous de suivi de grossesse. Au-delà d’être un moyen de s’assurer que le développement du bébé se déroule bien, elles permettent aux parents de visualiser un être qu’ils n’avaient encore jamais vu.

On fait le point sur l’échographie pelvienne lors de la grossesse ! 🙂

Qu’est-ce qu’une échographie pelvienne ?

L’échographie pelvienne est une technique d’imagerie médicale qui utilise des ultrasons émis par la sonde de l’échographe. Egalement connue sous le nom d’échographie abdominale ou abdomino-pelvienne, elle permet de visualiser les organes de l’abdomen et du pelvis (le foie, la vésicule biliaire, les reins, la vessie, l’utérus et les ovaires). Lors de la grossesse, elle vise à suivre la croissance et le bon développement des organes du fœtus. Contrairement à la radiographie, l’échographie pelvienne n’utilise pas les rayons X, il n’y a donc aucun risque d’irradiation (notamment de radioactivité) lorsqu’elle est réalisée.

💡 Chez la femme, l’échographie pelvienne est également utile pour visualiser la vessie et les organes génitaux en cas de symptômes gynécologiques (règles irrégulières, saignements, douleurs pelviennes…) ou de maladies gynécologiques (endométriose, tumeurs, polypes, kystes, fibromes…). Chez l’homme, elle permet de voir la prostate en plus de la vessie.

Dans quels cas peut-il être recommandé de faire une échographie pelvienne lorsqu’on est enceinte ?

Lors de la grossesse, plusieurs échographies pelviennes peuvent être recommandées à la femme enceinte. Au moins une échographie est réalisée à chaque trimestre de grossesse :

Les échographies du premier trimestre

Lors du premier trimestre de la grossesse, deux échographies peuvent vous être proposées : l’échographie de datation et l’échographie du premier trimestre.

L’échographie de datation

L’échographie de datation est la première échographie obstétricale réalisée au cours de la grossesse. Cet examen n’est pas obligatoire, uniquement recommandé. L’échographie de datation n’est pertinente qu’à partir de 7 semaines d’aménorrhée. En effet, à cet âge, l’embryon est suffisamment visible et son activité cardiaque détectable. Comme pour toutes les échographies ayant lieu lors de la grossesse, elle peut être réalisée en maternité, à l’hôpital, en centre de radiologie ou dans le cabinet d’un.e gynécologue-obstétricien.ne ou d’une sage-femme échographiste. N’hésitez pas à vous renseigner au préalable sur les modalités de prise de rendez-vous.

En règle générale, l’échographie de datation est destinée à certaines femmes enceintes :

💡 Cette échographie ne se réalise pas nécessairement par voie abdominale, elle peut également se faire par voie vaginale (échographie endovaginale à l’aide d’une sonde introduite dans le vagin).

L’échographie du premier trimestre

Considérée comme la première échographie officielle de la grossesse, elle est effectuée entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée. L’échographiste observe le bébé de la tête aux pieds et s’assure que tous les organes se développent bien. Plusieurs éléments sont visibles lors de cet examen clinique : sa morphologie (le cerveau, les prémices du futur visage, le cœur, l’estomac, le diaphragme, la colonne vertébrale, la vessie, les bras, les jambes…), sa taille et la taille de sa nuque. Cette échographie permet la mesure de la longueur cranio-caudale (distance bas des fesses et sommet du crâne) et de la clarté nucale du bébé (en vue d’observer d’éventuelles malformations et de dépister le risque d’une anomalie chromosomique comme la trisomie 21). Concrètement, l’échographie du premier trimestre sert avant tout à dater précisément la grossesse et s’assurer que le début de grossesse se déroule bien.

L’échographie du deuxième trimestre

L’échographie du deuxième trimestre a lieu deux mois après la première échographie. Elle s’effectue généralement à 5 mois de grossesse, idéalement à 22 SA (ou entre 22 et 24 SA). Lors de cet examen pelvien, l’échographiste réalise un examen morphologique complet et détaillé du fœtus. Elle est d’ailleurs souvent appelée “échographie morphologique”. Il s’agit d’un examen échographique capital puisque le bébé va être examiné de long en large par la sage-femme ou le gynéco. Toutefois, elle reste l’échographie la plus agréable pour les parents car le bébé est suffisamment développé et assez petit pour qu’ils aient une vue d’ensemble. D’autant que l’échographie du deuxième trimestre est celle où vous pouvez découvrir le sexe de votre bébé !

L’échographie du 3ème trimestre

Elle a lieu au cours du 7ème mois de grossesse, idéalement à 32 SA (ou entre 32 et 34 SA). Elle vise à mesurer la taille et le poids du bébé. Le bébé étant entré dans une nouvelle phase de croissance et de maturation des organes depuis la deuxième échographie (en particulier le cerveau, le cœur et les poumons), son développement continue d’être observé par le.la professionnel.le de santé.

Il arrive qu’une quatrième échographie abdominale soit ajoutée au parcours classique sur indication médicale. On parle alors d’“échographie de croissance”. Elle est notamment prescrite lorsque le bébé est un peu trop bas ou trop haut dans les courbes de taille ou de poids, lors de certaines pathologies maternelles ou d’une maladie immunitaire telle que l’hypertension artérielle ou le diabète gestationnel. Effectuée dans de rares situations, elle permet de récolter des informations précieuses pour identifier ou anticiper une situation à risque lors de l’accouchement.

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sage-femmes vous répond 7j/ 7 de 8h à 22h.

Quelles informations peuvent être obtenues à partir d’une échographie pelvienne pendant la grossesse ?

A partir d’une échographie pelvienne, le praticien peut s’assurer que :

  • le ou les sac(s) gestationnel(s) (car il peut y en avoir plusieurs) est bien situé dans l’utérus
  • l’œuf fécondé s’est bien niché dans l’utérus et pas dans une des trompes de Fallope ou sur un ovaire.
  • aucun hématome placentaire ou décollement du placenta n’est visible
  • tout va bien (bon développement des organes, vitalité du fœtus et de son environnement avec la bon volume de liquide amniotique et le positionnement du placenta).

Comment se préparer à une échographie pelvienne ? Comment se déroule l’examen ?

L’échographie pelvienne est un examen d’imagerie indolore. Vous n’avez pas vraiment besoin de vous préparer à une échographie pelvienne. Toutefois, il est recommandé d’avoir la vessie pleine. N’hésitez pas à boire 1 litre d’eau avant l’échographie si vous le pouvez. L’examen dure 15 à 30 minutes environ et ne nécessite pas d’être à jeun comme cela peut être le cas dans d’autres types de consultations. Lors de l’échographie, la patiente est placée sur une table d’examen. Le médecin applique un gel aqueux sur la peau du ventre afin de faciliter le passage des ultrasons. Une fois posée, la sonde de l’échographe est déplacée sur l’abdomen. Les ultrasons se réfléchissent sur les organes et produisent un écho dont le retour permet d’obtenir des images de la zone examinée. Vous observerez une image restituée en temps réel, sur un écran de contrôle, après traitement du signal.

Lors de la grossesse, les échographies pelviennes sont avant tout réalisées afin de suivre l’évolution du fœtus et analyser l’état du placenta et du flux sanguin par exemple. Bien qu’elles ne soient pas obligatoires, il est peu commun pour les femmes enceintes de ne pas y assister car elles constituent un moyen de voir le bébé avant l’accouchement ! 🙂


Écrit par Equipe May . Publié le 02 mai 2023
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser