Mastite allaitement : symptômes, causes et solutions

Quotidien bébé
Alimentation bébé
4 minutes

Partager l'article

L’allaitement, c’est un moment de partage privilégié entre une mère et son bébé. Mais il arrive parfois que des imprévus se glissent dans l’équation. Faisons le point sur l’un d’entre eux : la mastite.

On vous dit tout 👇!

Qu’est-ce qu’une mastite pendant l’allaitement ?

Près d’une femme allaitante sur quatre connaît un ou plusieurs épisodes de mastite pendant son allaitement, mais qu’est-ce que c’est ? Concrètement, une mastite, c’est l’inflammation d’une partie d’un sein et de la glande mammaire (la partie du sein qui produit du lait pour nourrir votre bébé).

Quand on parle d’inflammation, on fait référence à la réaction type de votre système immunitaire face à une agression extérieure : la peau devient rouge et chaude au toucher, voire douloureuse.

Une mastite survient quand vos seins s’engorgent, généralement parce que votre enfant tête peu ou mal, bouchant ainsi un canal. Si le canal est bouché, le lait stagne et c’est ce qui cause l’inflammation (la mastite).

💡Bon à retenir : il est important de s’assurer d’avoir une bonne position lors de l’allaitement. En vous assurant que le transfert de lait se fait correctement, vous réduisez considérablement le risque d’engorgement.

Une bonne position, c’est avant tout une position dans laquelle la mère est confortablement installée et où le bébé peut avoir la bouche grande ouverte afin de bien prendre le mamelon, mais aussi une partie de l’aréole et du sein en bouche. Cela lui permet d’utiliser ses compétences pour téter de manière efficace, drainer le sein et ainsi entretenir une lactation sans douleur.

D’ailleurs, en cas de douleur, nous vous conseillons d’opter pour la position “biological nurturing” qui réduit les sollicitations du mamelon. Votre bébé est posé sur vous, votre buste est légèrement incliné vers l’arrière.

mastite allaitement

Quels sont les symptômes de la mastite ?

On appelle parfois la mastite “la grippe du sein”, puisque les symptômes sont assez proches… eh bien, d’une grippe. C’est-à-dire : fièvre, courbatures, fatigue et altération de l’état général.

De ce fait, la mastite se repère assez rapidement puisqu’elle présente différents symptômes caractéristiques :

  • Elle est unilatérale (donc présente sur un seul sein),
  • Elle est localisée,
  • La zone est rouge, enflammée, dure, douloureuse et chaude au toucher,
  • Elle s’accompagne souvent de fièvre (une température supérieure à 38,5°C),
  • Et d’un état grippal comme des frissons, des courbatures, de la fatigue, etc.

gif SEO

Mastite ou engorgement : quelle est la différence ?

Parfois, il peut être difficile de faire la différence entre une mastite et un engorgement dès le premier coup d’œil. Il faut alors se concentrer sur plusieurs points.

📍La localisation : là où la mastite est toujours unilatérale, l’engorgement est le plus souvent bilatéral. Il peut arriver qu’un engorgement ne touche qu’un seul sein, mais c’est plutôt rare.

🤒Les symptômes : nous l’avons vu, une mastite provoque un état grippal ainsi qu’une zone rouge, douloureuse et localisée sur un sein. Les symptômes d’un engorgement sont : des seins tendus, gonflés, sensibles voire douloureux.

🌡️La température : une mastite provoque de la fièvre contrairement à un engorgement qui ne causent que peu ou pas de fièvre.

Comment prévenir l’apparition d’une mastite quand on allaite ?

On sait que certains facteurs favorisent l’apparition d’une mastite :

  • Une lésion des mamelons,
  • Des tétées peu fréquentes, à heure fixe et/ou à durée limitée,
  • Le saut d’une tétée,
  • Une mauvaise prise du sein,
  • Une pression sur le sein (soutien-gorge, ceinture de sécurité, couchage sur le côté ou ventre, portage…),
  • Une ampoule de lait (des lésions inflammatoires situées au niveau du mamelon),
  • Le stress, la fatigue,
  • Un engorgement mal soigné.

Certains points de cette liste, comme la fatigue et le stress, sont assez difficiles à esquiver en tant que parent, on vous l’accorde. Mais vous pouvez toujours tenter de les limiter au maximum en demandant de l’aide à vos proches.

❕Autre point de vigilance : le sevrage. Un sevrage trop rapide peut avoir un impact physique sur vous et entraîner un engorgement ou une mastite. Nous vous conseillons donc d’opter pour un sevrage progressif, pour avoir le temps d’opérer cette transition en douceur.

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sages-femmes (dont beaucoup sont également des consultant·e·s en lactation formé·e·s) vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

Quels sont les traitements efficaces pour soulager une mastite ?

Rassurez-vous : la plupart des traitements pour se débarrasser d’une mastite sont simples à mettre en place et sont généralement très efficaces, en plus d’être naturels. Vous pouvez :

  • Vider suffisamment vos seins en faisant téter votre bébé (aussi souvent que nécessaire), en commençant par le sein non-atteint,
  • Préférer des massages doux (des massages profonds, le tire-lait ou des vibrations peuvent aggraver la situation),
  • Installer le bébé avec le menton du côté de la zone rouge,
  • Masser doucement le sein pendant la tétée,
  • Soulager la tension sous la douche jusqu’à avoir un sein confortable,
  • Appliquer des feuilles de choux (si possible conservées au frigo), du froid (vous pouvez utiliser des couches imbibées d’eau qui formeront des “coques glacées”) ou de l’argile en cataplasme,
  • Prendre du repos et bien vous hydrater,
  • Appliquer du chaud avant la tétée et du froid après,
  • Eviter les aliments galactogènes ou les tisanes d’allaitement,
  • Avant la tétée, n’hésitez pas à masser vos seins pour les assouplir,
  • Pour soulager la fièvre, vous pouvez prendre du paracétamol.

💡Notez que l’un des meilleurs remèdes à la mastite, c’est de passer une journée au lit avec votre bébé, en lui proposant des tétées à volonté !

La mastite peut rendre l’allaitement douloureux. L’essentiel est de ne pas tomber dans un cercle vicieux : moins votre bébé tète, moins votre sein est drainé et plus l’allaitement est difficile.

Si toutefois ces méthodes ne fonctionnent pas, que les symptômes sont trop inconfortables, que la mastite persiste au-delà de 24h : consultez. Votre médecin pourra vous prescrire des antalgiques tels que des anti-inflammatoires.

Comme toujours, attention à l’automédication. Avant de commencer un quelconque traitement médicamenteux, n’hésitez pas à consulter un·e médecin.

Quand consulter un médecin pour une mastite ?

Si une mastite ne s’améliore pas après 24h de soins locaux : consultez. Votre médecin pourra vous prescrire un traitement anti-inflammatoire adapté, voire antibiotique en cas de complications.

Est-ce que la mastite affecte la santé du bébé ?

Non, une mastite n’affecte pas la santé de votre bébé. Simplement, avec une mastite, le lait peut devenir plus salé. Votre bébé pourrait alors ne plus vouloir téter ce sein. Dans ce cas, proposez-lui plutôt l’autre sein.

Puisqu’une mastite n’est pas un virus, même si les symptômes peuvent le laisser croire, votre bébé n’a rien à craindre 😉.

Est-ce que la mastite pendant l’allaitement nécessite l’arrêt de l’allaitement ?

Dans l’idéal, nous voudrions que la réponse à cette question soit non ! Nous l’avons vu, votre bébé ne risque rien. Cependant, la douleur est l’un des premiers motifs de sevrage des bébés durant les premières semaines d’allaitement. Pourtant, des douleurs ou une mastite sont des problèmes contre lesquels il est possible de trouver un remède ou une solution permettant de retrouver un allaitement serein.

Il est donc primordial d’être bien accompagnée. N’hésitez pas à prendre contact avec un·e consultant·e en lactation IBCLC (certification internationale). Ces professionnel·le·s de santé sont là pour vous aider, répondre à vos questions et vous conseiller.

Sur May, nous vous proposons de poser vos questions 7 jours sur 7 entre 8h et 22h à notre équipe d’infirmières puéricultrices dont certaines sont consultant·e·s IBCLC en direct sur le chat.

La mastite est donc une complication malheureusement courante de l’allaitement mais qui, heureusement, ne présente pas de danger pour votre bébé et se soigne ! Alors, n’hésitez pas à vous faire accompagner, vous le méritez ❤️.

Écrit par Sonia Monot avec les expert·e·s May.

Photo : StiahailoAnastasiia

Notre astuce
  • L’allaitement, bien que merveilleux, peut parfois entraîner des complications compliquées à vivre telles que la mastite.
  • Cette inflammation d’une partie du sein et de la glande mammaire peut survenir en raison d’un engorgement lié à une succion insuffisante du bébé.
  • Reconnaissable par des symptômes tels qu’une rougeur localisée, une sensation de chaleur, une fièvre, des courbatures, et une douleur au toucher, la mastite peut être prévenue notamment en favorisant le drainage du sein, en évitant les lésions des mamelons et en limitant le stress.
  • Il est essentiel de distinguer la mastite de l’engorgement qui se manifeste pour sa part souvent bilatéralement.
  • Les traitements naturels efficaces incluent principalement le repos, l’hydratation, l’application de chaud avant la tétée et de froid après.
  • En cas de persistance des symptômes au-delà de 24h, une consultation médicale est nécessaire pour des soins adaptés, incluant parfois des antibiotiques.
  • Une prise en charge rapide par un·e professionnel·le de santé comme un·e consultant·e en lactation IBCLC est recommandée pour assurer un allaitement serein et éviter d’éventuelles complications.

Écrit par Equipe May . Publié le 06 février 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour découvrir nos astuces

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser