L’hystérosalpingographie pour favoriser une grossesse

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Le processus de procréation n’est pas toujours aisé pour les femmes qui souhaitent tomber enceinte. L’hystérosalpingographie est un examen qui permet le diagnostic de l’état de l’utérus de la femme. Comment se déroule-t-il ?

On fait le point ! 🙂

Qu’est-ce qu’une hystérosalpingographie (HSG) ?

L’hystérosalpingographie (“salpingo”, les trompes et “hystéro”, l’utérus), aussi connue sous le nom d’hystérographie, correspond à un examen radiologique de l’utérus et des trompes de Fallope. Elle est donc réalisée uniquement chez la femme.

L’hystérosalpingographie est, généralement, proposée aux femmes qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. Cette radiographie permet de visualiser les trompes de Fallope et l’utérus d’une patiente car ceux-ci sont difficilement visibles lors d’une radiographie classique. L’examen s’effectue dans la première partie du cycle menstruel (après les règles et avant la période d’ovulation), entre le 8ème et le 13ème jour car c’est la période où l’endomètre (muqueuse utérine) est la plus fine.

Cet examen médical est réalisé par voie vaginale par un médecin radiologue à l’hôpital, en clinique ou en cabinet. Il consiste en l’injection par le vagin, dans le col de l’utérus, d’un produit iodé opaque aux rayons X par l’intermédiaire d’une canule utérine (petit tube qui permet le passage du liquide dans l’utérus). Le produit composé d’iode remonte dans la cavité utérine puis dans les trompes pour ensuite parvenir autour des ovaires. Plusieurs clichés radiologiques sont ensuite réalisés.

💡 L’hystérosalpingographie est remboursée par la Sécurité Sociale si vous faites appel à un soignant de secteur 1.

Dans quelles situations est-il recommandé de passer cet examen ?

Les trompes de Fallope jouent un rôle déterminant : elles sont en quelque sorte le “moyen de transport” de l’ovule jusqu’au spermatozoïde. L’hystérosalpingographie permet de contrôler, notamment, leur état et leur fonctionnement.

L’hystérosalpingographie est proposée aux couples qui souhaitent avoir un enfant mais rencontrent des difficultés à procréer malgré des rapports sexuels fréquents. Elle fait partie des examens de bilan d’infertilité du couple en plus des examens que sont : le spermogramme, la prise de température et les bilans hormonaux. Elle est généralement effectuée pour détecter une éventuelle anomalie telle qu’une tumeur maligne ou bénigne (fibrome, polype). L’examen peut également être recommandé aux femmes qui ont subi une fausse couche, des infections génitales à répétition et peut aussi servir d’outil de diagnostic lors de saignements ou d’une douleur pelvienne persistante. Grâce à cet examen, le.la professionnel.le de santé peut vérifier qu’il n’y a aucune obstruction tubaire qui empêche la fécondation ou que rien n’empêche la nidation de l’œuf fécondé.

❗ Cet examen ne peut être réalisé que sur prescription d’un.e professionnel.le de santé. N’oubliez pas d’apporter : la lettre de votre médecin, vos ordonnances, votre carte vitale, votre mutuelle et les résultats de la prise de sang avec dosages de la bêta-hCG (fait office de test de grossesse).

Mais, comment se déroule cet examen ?

L’hystérosalpingographie est réalisée par un radiologue. Avant l’examen, on vous demandera d’ôter certains de vos vêtements et une blouse vous sera remise. Il est conseillé de se rendre aux toilettes, pour plus de confort lors de l’examen.

Vous êtes ensuite allongée en position gynécologique sous un appareil de radiographie. L’examen débute par une toilette antiseptique de la vulve et du périnée. Après désinfection du vagin, le radiologue place un spéculum pour permettre l’introduction de la sonde dans le col de l’utérus et injecter le produit de contraste. Le produit est injecté doucement, se répand peu à peu dans la cavité utérine, se dépose dans les parois et atteint les trompes par l’intermédiaire de la canule utérine. Plusieurs clichés radiologiques sont réalisés dans différentes positions afin de suivre la progression du produit dans les trompes. L’examen dure environ 30 minutes. Une fois l’hystérosalpingographie terminée, il est recommandé de porter une protection hygiénique car les résidus de produits et quelques saignements peuvent se produire après l’examen.

💡 L’hystérosalpingographie n’est pas un examen utile en cas d’infertilité masculine et lorsqu’elle nécessite une fécondation in vitro (FIV) avec injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ISCI). Dans ce cas, l’ovocyte est prélevé par ponction et l’embryon est réimplanté dans l’utérus ce qui crée une sorte de court-circuitage des trompes, leur état est alors sans importance.

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sage-femmes vous répond 7j/ 7 de 8h à 22h.

Est-ce que l’hystérosalpingographie est un examen douloureux ?

La douleur lors de l’examen est ressentie différemment en fonction des patientes. Lors de l’injection du produit, des douleurs similaires à celles du début des règles peuvent être ressenties. L’hystérosalpingographie est souvent perçue comme douloureuse et inconfortable du fait de l’introduction de la sonde dans le vagin. Ces douleurs restent passagères et des antalgiques peuvent vous être prescrits si besoin.

Comment une hystérosalpingographie peut-elle aider à favoriser la grossesse ?

L’hystérosalpingographie ne favorise pas à proprement parler les grossesses. En revanche, elle peut mettre en lumière certains dysfonctionnements et expliquer les causes de fausses couches à répétition, les métrorragies ou une malformation utérine (utérus cloisonné ou bicorne). A contrario, il est possible qu’elle ne révèle aucune anomalie et vous n’avez donc plus à vous inquiéter sur les questions de fertilité, d’infertilité ou de stérilité. Si l’obstruction d’une trompe, un fibrome ou un polype est observé par un professionnel de santé, un suivi personnalisé pourra être mis en place pour vous aider à avoir un bébé. C’est avant tout un moyen d’estimer vos chances de grossesse.

💡 Sachez que de nombreuses solutions sont mises en place pour les femmes touchées par une infertilité telles que les techniques de procréation médicalement assistée (PMA) aussi appelée assistance médicale à la procréation (AMP) par exemple. Elles constituent souvent une alternative pour les femmes atteintes d’endométriose.

Quels sont les possibles effets secondaires et contre-indications de l’hystérosalpingographie ?

L’hystérosalpingographie possèdes deux types de risque :

  • Les risques d’ordre infectieux : une infection peut potentiellement être observée à la suite de l’examen
  • Les risques d’ordre allergique : il y a une possibilité de survenue d’un choc anaphylactique (une réaction allergique très grave) en cas d’allergie à l’iode. Ce risque reste toutefois assez rare.

Si des douleurs apparaissent à la suite de l’hystérosalpingographie, consultez rapidement un.e médecin ou un.e gynécologue afin d’obtenir un diagnostic !

L’examen est bien évidemment contre-indiqué lors de la grossesse du fait de la présence des rayons X qui constituent un risque pour le fœtus. Un dosage de l’hormone chorionique gonadotrope (la bêta-hCG) peut être réalisé afin de s’assurer que la femme n’est pas enceinte. L’hystérosalpingographie est également contre-indiquée chez les personnes souffrant d’hypersensibilité allergique à l’iode. Généralement, les femmes ayant réalisé l’examen peuvent expérimenter des effets secondaires : douleurs, crampes abdominales qui s’apparentent aux règles, légers saignements vaginaux…

Combien de temps après une hystérosalpingographie peut-on essayer de concevoir ?

Les suites de l’hystérosalpingographie dépendent des résultats de l’examen. Il est possible que vous soyez concernée par une surveillance ordinaire ou qu’une nouvelle consultation chez le médecin prescripteur soit nécessaire. Parfois, la radiographie peut conduire à une prise de traitement ou à un nouvel examen d’imagerie médicale. Sauf contre-indication de votre médecin radiologue à la suite des résultats, vous pouvez tenter de concevoir quelques jours après l’examen (le temps que les résidus de produits se soient bien écoulés).

L’hystérosalpingographie est un examen de contrôle avant tout. Rassurez-vous, il respecte votre intimité et se déroule très bien dans la majorité des cas ! 🙂


Écrit par Equipe May . Publié le 04 mai 2023
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser