Le talc pour les bébés : utile ou dangereux ?

Santé bébé
3 minutes

Partager l'article

Le talc : pas si inoffensif que ça ! On ne nie pas qu’il a certaines vertues, d’ailleurs, on l’utilise depuis des années dans de nombreux produits. Mais quand il s’agit des nourrissons, il faut redoubler de vigilance, notamment à cause des particules fines.

On vous explique 👇!

Qu’est-ce que le talc ? De quoi est-il composé ?

Vous le visualisez certainement bien, le talc, c’est cette poudre blanche assez fine qui vole un peu partout quand on en prend dans sa main. Il est utilisé dans de nombreux domaines d’activités, allant de la céramique à la peinture en passant par les cosmétiques et la fabrication de papier et, également, dans le commerce il n’est pas rare de voir du talc “pour bébés”.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revoyons ensemble la composition de cette poudre. Le talc est majoritairement composé de silicate de magnésium hydraté. Pour les chimistes, il est symbolisé par la formule : Mg3Si4O10(OH)2. Un peu indigeste, on vous l’accorde.

Concrètement, cela signifie que le talc est constitué de magnésium (Mg, qu’on trouve aussi dans le chocolat noir), de silicium (Si, qu’on retrouve surtout dans les plantes), d’oxygène (O, qu’on ne présente plus) et d’eau (H2O).

Jusqu’ici rien de bien inquiétant donc, on vous l’accorde.

Quels sont les avantages du talc pour la peau des bébés ?

Si le talc est utilisé dans tant de domaines, c’est parce sa composition chimique présente de nombreux avantages :

  • Il est hydrophobe : ce qui veut dire qu’il repousse l’eau.
  • Insoluble : il ne se dissout pas dans la plupart des liquides.
  • Stable : sa structure chimique le rend très résistant aux changements de température.
  • Doux : sa structure moléculaire le rend particulièrement doux et agréable au toucher.

Tout cela combiné, ça donne une poudre qui reste sèche, ne fond pas et dont les propriétés ne varient pas en fonction de la température. Il est donc plutôt tentant de l’utiliser pour sécher les fesses de son bébé. Comme il est également très doux, on pense souvent à l’appliquer sur une irritation, en cas d’érythème fessier par exemple. Il est aussi parfois utilisé pour assécher des macérations, dans les plis du cou ou de l’aine par exemple.

gif SEO

Le talc comporte-t-il des dangers pour les bébés ?

Venons-en à la partie qui fâche : le talc est-il dangereux pour les bébés ? La réponse est… Oui ! Malgré ses nombreux avantages, le talc présente surtout un risque respiratoire pour les nourrissons.

En effet, les particules, très fines, peuvent pénétrer dans les poumons de votre bébé, qui sont encore très fragiles.

Ajoutons à cela le fait que, parfois, le talc peut contenir des traces d’autres minéraux, plus dangereux pour la santé. Même si le talc est normalement assaini/purifié lors de sa transformation en produits cosmétiques ou de soins, il arrive parfois que certains passent à travers les mailles du filet.

En 1972 par exemple, le talc de Morhange causa la mort de 36 bébés, car il contenait de l’hexachlorophène, un produit chimique très toxique s’il est utilisé de manière répétitive.

C’est pourquoi, même si le talc reste une recette de grand-mère qui circule encore de nos jours, il faut maintenant se tourner vers d’autres alternatives.

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sage-femmes et d’infirmières puéricultrices vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

Y a-t-il des alternatives au talc pour soigner la peau des bébés ?

Officiellement donc, le talc n’est pas interdit, mais il reste tout de même fortement déconseillé. Reste à savoir : quelles sont ses alternatives ?

Pour changer la couche de votre enfant

Dans la grande majorité des cas, c’est le contact prolongé de la peau avec des urines ou des selles acides qui provoque des désagréments. On pense particulièrement à l’érythème fessier, assez fréquent chez les nourrissons.

C’est pourquoi un certain nombre de parents tentent de le prévenir en appliquant du talc sur les fesses de leur enfant au moment du change. Comme nous l’avons vu, c’est une pratique plutôt déconseillée.

Pour garantir une bonne hygiène de couche à votre bébé, il faut plutôt veiller à :

  • La fréquence du change : il ne doit pas rester en contact trop longtemps avec les selles et l’urine, il est recommandé de le changer fréquemment (au moins 6 fois par jour), et plus en cas de diarrhée.
  • La toilette : à chaque change, lavez la peau de votre enfant à l’eau claire et au savon doux puis rincez abondamment. Il faut ensuite bien sécher la peau, en tamponnant en particulier au niveau des plis.
  • Le choix des couches : elle doit être à la bonne taille (une couche trop grande entraîne des frottements et trop serrée des irritations), dans une matière douce (qui n’irritera pas la peau de votre bébé) et sans produits chimiques (parabènes, parfums, perturbateurs endocriniens, allergènes, pesticides…).

En cas d’érythème fessier

Si malgré tout ça votre bébé finit par avoir une irritation au niveau du siège : pas de panique, nous vous proposons des alternatives au talc :

  • Une crème cicatrisante à l’oxyde de zinc : après le change, une fois la peau séchée, appliquez dessus une pâte à l’eau protectrice ou une crème cicatrisante au zinc.
  • Le choix des vêtements : évitez les couches, les bodys et les pantalons en matière synthétique et trop serrés, cela favorise l’humidité en plus de frotter au niveau de l’irritation.
  • Idéalement : laissez votre enfant “les fesses à l’air”, le plus longtemps possible. Alors oui, c’est plus facile à dire qu’à faire mais si vous pouvez, c’est ce qu’il y a de plus efficace.

Nous l’avons donc vu, bien que le talc ait longtemps été utilisé, il n’est aujourd’hui plus du tout recommandé car les particules fines peuvent être inhalées par le bébé et se déposer dans ses poumons. Heureusement, une bonne hygiène de change suffit généralement à prévenir les irritations.

Écrit par Sonia Monot avec les expert·e·s May.

Photo : AtlasComposer

Notre astuce

💡Bon à retenir : le talc pour bébé, utile ou dangereux.

  • Bien que le talc ait été longtemps prisé pour ses propriétés absorbantes et sa douceur, son utilisation chez les bébés est aujourd’hui fortement déconseillée en raison des risques respiratoires liés aux particules fines.
  • Privilégiez une hygiène de change rigoureuse en changeant fréquemment votre bébé, en utilisant des couches douces et sans produits chimiques et en optant pour des vêtements en matières naturelles.
  • En cas d’irritation, des alternatives sûres comme les crèmes cicatrisantes à l’oxyde de zinc et l’aération des fesses de votre enfant sont recommandées.
  • Assurez-vous de choisir des produits adaptés, naturels, et respectueux de la fragilité de la peau des tout-petits pour garantir leur bien-être et leur sécurité cutanée.
  • Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter des professionnels de la santé via l’application May.

Écrit par Equipe May . Publié le 29 janvier 2024
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour mieux appréhender les premières semaines avec votre bébé

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser