Comment faire face aux régurgitations du nourrisson ?

Partager l'article

Pourtant fréquentes et normales, les régurgitations du nourrisson sont bien souvent source d’inquiétude chez les jeunes parents. Comment les expliquer et quand consulter ?

On fait le point ! 🙂

Pourquoi un nourrisson régurgite-t-il ?

Les régurgitations du nourrisson, aussi appelées reflux gastro oesophagien (RGO) physiologique dans le domaine médical, sont des remontées ou des rejets de lait et de salive après la tétée ou le biberon. Il s’agit d’un reflux dans l’oesophage de ce que contient l’estomac et ce, jusqu’à l’extérieur de la bouche. Le cardia (l’anneau valve qui empêche le contenu de l’estomac de remonter) étant immature, une partie du lait contenu dans l’estomac remonte car cet orifice ne parvient pas encore à effectuer les bons mouvements.

Pour autant, les régurgitations sont sans gravité pour votre nourrisson. Elles diminuent avec le temps et finissent par disparaître dès que le bébé parvient à adopter la position assise mais également grâce à la diversification alimentaire. Certains nourrissons régurgitent plus que d’autres. Cependant, si votre bébé continue à prendre du poids et a une courbe de croissance régulière, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. En règle générale, les régurgitations cessent entre 9 mois et 1 an. La fréquence maximale des régurgitations étant souvent atteinte vers l’âge de 4 mois environ.

💡 Les bébés allaités sont généralement moins sujets à la régurgitation que ceux nourris au lait infantile.

Si vous avez des questions sur ce sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe d’infirmières puéricultrices et de pédiatres vous répond 7j/ 7 de 8h à 22h.

Comment éviter ou atténuer les régurgitations du nourrisson ?

Il est tout à fait normal que votre bébé régurgite et ce, qu’il soit allaité ou nourri au lait maternel. Néanmoins, certaines solutions se sont avérées efficaces pour tenter de diminuer ou d’apaiser les régurgitations du nourrisson :

  • Les pauses lors de la tétée ou du biberon qui permettent à l’estomac de votre nourrisson de se détendre.
  • Insérer les bons dosages lors de la préparation des biberons
  • Des repas fractionnés et moins copieux
  • Lui faire faire le rot entre les repas
  • Attendre 3 ou 4 heures entre les tétées ou les biberons pour favoriser le bon fonctionnement du système digestif
  • Se renseigner auprès de votre professionnel.le de santé, notamment sur les laits à formule épaissie ou la consommation de céréales et d’aliments solides qui peuvent diminuer les régurgitations.gif SEO

A partir de quand faut-il consulter lorsque son bébé régurgite ?

Aucun traitement n’est nécessaire en cas de régurgitation physiologique. Pour autant, les régurgitations ne sont pas censées causer pas de vomissements. Elles surviennent sans aucun effort après la tétée ou le biberon. Si votre bébé vomit de manière abondante ou en jet, surtout durant les trois premiers mois de sa vie, vous devez consulter un pédiatre en urgence afin de vous assurer qu’il ne s’agisse pas d’une sténose du pylore, une complication qui s’explique par le rétrécissement de la valve à la sortie de l’estomac.

N’hésitez pas à être attentif à l’apparition de symptômes. Lorsque vous observez des pleurs à répétition, une toux persistante, une prise de poids insuffisante, des troubles du sommeil ou encore un refus de s’alimenter lors de la tétée ou du biberon, il est vivement conseillé de consulter votre pédiatre car cela peut être le signe d’un reflux gastro-oesophagien pathologique.

❗ Bien que rare, les régurgitations peuvent également s’expliquer par une oesophagite, une inflammation de l’oesophage qui s’explique par la préparation d’un lait trop chaud, une allergie ou un reflux acide.

Les régurgitations surviennent durant les moments d’éveil. Rassurez-vous, elles sont sans danger pour votre nourrisson et finissent par cesser. Cette extériorisation du lait ne doit vous inquiéter que lorsqu’elle est accompagnée d’autres symptômes !


Écrit par Equipe May . Publié le 19 février 2023
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour découvrir nos conseils pratiques

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser