Cordon ombilical : tout ce que vous devez savoir

Déroulé grossesse
Début de grossesse
Développement du fœtus
6 minutes

Partager l'article

Le cordon ombilical, ça vous dit quelque chose ? C’est lui le responsable de votre petit trou dans le ventre. Oui oui, on parle bien du nombril. Il n’aura bientôt plus de secret pour vous, on vous explique tout 👇.

Comment se forme le cordon ombilical ?

Le cordon ombilical se forme entre 1 et 2 mois après la fécondation. Au début, il est court et épais puisqu’il contient l’intestin grêle du bébé qui attend patiemment que sa cavité abdominale soit assez développée pour prendre place. Ensuite, le cordon s’allonge et s’affine tout en gagnant en souplesse.

💡Le cordon ombilical est composé de gelée de Wharton, un tissu gélatineux dépourvu de vaisseaux sanguins et riche en eau. Cette dernière permet d’éviter la compression des vaisseaux ombilicaux qui sont indispensables au développement du fœtus.

Quel est le rôle du cordon ombilical pendant la grossesse ?

Le cordon ombilical relie le fœtus au placenta (l’organe nutritif du bébé pendant la grossesse) et permet donc les échanges entre la mère et le futur bébé. Plus précisément :

  • Les deux artères ombilicales du cordon sont chargées d’apporter l’oxygène, les nutriments et l’eau de la mère au fœtus.
  • La veine ombilicale est chargée de l’évacuation des déchets produits par le fœtus dans la circulation maternelle une fois que le placenta les a triés.

Vous l’aurez compris, le rôle du cordon ombilical est absolument central. Sans cet organe, il ne peut y avoir d’échange et sans échange, le développement du futur bébé n’est pas possible.

Quelles sont les complications possibles liées au cordon ombilical ?

  • Les complications impliquant le cordon ombilical pendant la grossesse

L’artère ombilicale unique : comme mentionné ci-dessus, le cordon ombilical est normalement composé de deux artères. Dans ce cas précis et comme son nom l’indique, il n’y en a qu’une seule. Généralement, elle n’entraîne pas de complications. Néanmoins, les risques d’anomalies congénitales sont toujours présents. Cette possible complication est détectable à l’échographie parfois combinée à une échographie doppler (qui détecte les mouvements des fluides dans l’utérus) pour plus de précision.

  • Les complications impliquant le cordon ombilical pendant et après l’accouchement

Le circulaire du cordon ombilical : le cordon s’enroule autour du fœtus. C’est un phénomène très fréquent, qui concerne environ 1 naissance sur 3. Généralement sans conséquence, il peut parfois y avoir une réduction du flux sanguin vers le bébé pendant l’accouchement ce qui entraîne des complications. L’enregistrement du rythme cardiaque foetal (monitoring) pendant le travail et l’accouchement permet précisément de mettre en évidence un potentiel défaut en oxygénation du fœtus et d’intervenir si besoin.

La procidence du cordon ombilical : le cordon ombilical a précédé le bébé dans la partie génitale de la mère avant qu’il ne sorte. Il peut alors se retrouver compressé par le corps de la mère ou par le fœtus, ce qui réduit la circulation du sang vers ce dernier. Cette complication survient souvent dans le cas d’un bébé en siège. Une césarienne en urgence est alors nécessaire.

L’infection du cordon ombilical chez le nouveau-né : elle se remarque dans la plupart des cas par une rougeur de la peau ou par la présence de pus. Elle est généralement causée par un outil ou des mains contaminées par des bactéries et elle est donc rare en France où les règles d’hygiène sont strictement appliquées notamment en milieu hospitalier. Il est important de la traiter rapidement et de prendre soin du cordon après la naissance de l’enfant.

La mauvaise insertion du cordon au niveau du placenta (également appelée insertion vélamenteuse) : c’est lorsque le cordon ne s’insère pas sur le placenta mais sur les membranes amniotiques . Les vaisseaux sanguins parcourent alors les membranes amniotiques (poche des eaux) pour rejoindre le placenta. Ces vaisseaux ne sont plus protégés par le cordon ombilical, et risquent une lacération au moment de la rupture de la poche des eaux. On appelle cela une hémorragie de Benckiser, rare mais extrêmement dangereuse pour le fœtus : une césarienne en urgence est alors nécessaire.
Prendre connaissance de ces complications liées au cordon ombilical peut être source d’inquiétude mais il faut garder en tête que les médecins et les sages-femmes sont préparé·e·s à ce genre de situation.

gif SEO

Quelles sont les différences entre un cordon ombilical court et long ?

Le cordon ombilical mesure généralement entre 50 et 70 centimètres de long pour 2 centimètres de diamètre. Parfois, il est plus court et parfois il peut aller au-delà de 1 mètre !

Un cordon trop court (moins de 30 cm) révèle parfois un manque d’espace dans l’utérus. Il existe des facteurs de risque comme les fécondations in vitro (FIV), une grossesse gémellaire monozygote, l’alcool, le tabac et le cannabis.

Un cordon long (plus de 100 cm) peut favoriser le circulaire du cordon ombilical autour du fœtus ou la procidence du cordon.

Vous avez d’autres questions ? Téléchargez l’application May, une équipe de sages-femmes est disponible 7j / 7 de 8 heures à 22 heures pour vous répondre.

Quand et comment est réalisée la ligature du cordon ombilical après la naissance ?

Après l’accouchement, le cordon ombilical est clampé puis coupé pour séparer le nouveau-né de sa mère.

Le moment du clampage doit intervenir au moins 1 minute après la naissance voire jusqu’à ce que le cordon arrête de battre. L’Organisation mondiale de la santé recommande le clampage tardif (1 à 3 minutes après la naissance) puisque le sang continue de circuler entre le placenta et le bébé quelques minutes après sa venue au monde. Cela permet notamment d’augmenter les réserves en fer de moitié chez les bébés de 6 mois nés à termes ce qui permet de limiter le risque d’anémie (nombre ou taux d’hémoglobine de globules rouges plus bas que la moyenne). L’International Liaison Committee on Resuscitation (ILCOR) recommande depuis 2015 le clampage tardif chez les bébés qui ne nécessitent pas de soins d’urgence après la naissance, contrairement aux bébés où la réanimation est nécessaire pour pouvoir le traiter au plus vite.
Au moment du clampage, la sage-femme ou le médecin aposent deux clamps. La personne qui le souhaite est alors invitée à couper le cordon entre ces deux pinces. Cela peut être la mère, le co-parent, l’accompagnant, ou un membre de l’équipe médicale : le choix revient aux parents !

❗ Si le nouveau-né nécessite une prise en charge urgente de réanimation, il est possible que le corps médical ne prenne pas le temps de vous proposer de couper le cordon : on priorise la prise en charge rapide de l’enfant !

Dans un second temps, le ou la sage-femme ou un·e professionnel.le des nouveaux nés (puéricultrice, auxiliaire de puériculture) raccourcit le cordon. Munie d’une pince nommée clamp de barr, il ou elle la pose sur le cordon à environ 1 cm du nombril puis le coupe . Cette pince est retirée quelques jours après, lorsque le cordon ombilical sèche et se rétracte.

💡Bon à savoir : le bébé ne ressent aucune douleur lors du clampage car le cordon ne contient pas de nerfs.

Comment se déroule l’examen du cordon ombilical à la naissance ?

L’examen du cordon ombilical après la naissance permet de vérifier son anatomie : taille, intégrité….

Durant l’examen, le ou la sage-femme vérifie que le cordon ombilical est bien composé de 3 vaisseaux : les 2 artères et la veine. Du côté du nouveau-né, on recherche la potentielle présence d’une hernie ombilicale.

Souvent, des prélèvements sanguins sont pratiqués sur la partie du cordon qui reste attachée au placenta :

👉 Des paramètres sanguins (gaz du sang) sont analysés pour déterminer si l’enfant a manqué d’oxygène pendant le travail ou l’accouchement : cela peut conditionner sa prise en charge et sa surveillance.

👉 D’autres analyses sanguines peuvent être pratiquées en fonction du contexte médical (groupe sanguin, dosage des plaquettes…)

Que fait-on du cordon ombilical après l’accouchement ?

Le cordon ombilical va tomber au bout d’une à trois semaines après l’accouchement. En attendant sa chute et sa cicatrisation complète, il est important de le nettoyer une fois par jour et à chaque fois qu’il y a la présence de souillures sur le cordon (selles, urines, sérosités…). Ce geste quotidien permet d’éviter qu’il ne s’infecte.

Certains hôpitaux (notamment ceux qui ont en leur sein un Etablissement francais du sang) proposent, sous critères d’éligibilité, de donner du sang de cordon. Le sang de cordon est prélevé au niveau du cordon ombilical immédiatement après la naissance de l’enfant. Il a la caractéristique de contenir des cellules souches très utiles pour traiter les maladies du sang qui sont la plupart du temps des cancers, comme les leucémies ou les lymphomes. Vous pouvez trouver plus d’informations sur dondesangdecordon.fr.

Comment nettoyer le cordon ombilical ?

Pour nettoyer efficacement le cordon ombilical de votre enfant, voici comment procéder étape par étape :

👉 Etape 1 : préparer les compresses avec le produit conseillé par votre maternité ou votre médecin (eau et savon, sérum physiologique ou antiseptique).

👉 Etape 2 : soulever la pince ou le cordon (si la pince a été retirée), pour nettoyer la base du cordon.

❗Il ne faut jamais repasser au même endroit. Si la compresse est trop souillée, on en prend une autre !

👉 Etape 3 : rincer si le nettoyage est au savon, et sécher temporairement.

👉 Etape 4 : plier éventuellement le haut de la couche vers l’extérieur pour éviter les fuites d’urine sur le cordon.

❗Pour les garçons, il est conseillé de vérifier à bien positionner le pénis vers le bas.

👉 Etape 5 : quand le cordon est tombé, vous pouvez continuer de nettoyer les plis du nombril avec un coin de compresse ou un coton-tige propre, tant qu’il saignote.

Le cordon ombilical est un organe créé par le corps lors de la grossesse pour assurer le bon développement du bébé. Il l’accompagne durant les 9 mois et est clampé quelques minutes après la naissance pour laisser, quelque temps après, une jolie cicatrice à sa chute : le nombril ❤️.

Écrit par Andréa Lepage avec les expert·e·s May


Écrit par Equipe May . Publié le 24 novembre 2023
L'équipe May est un collectif de professionnel·les de santé et de rédacteurs·trices. Elle est notamment composée d'infirmières puéricultrices, de sages-femmes et de médecins.

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser